Célébration du Printemps berbère 1980 : appel à des marches le 20 avril en Kabylie

amazigh-drapeau

Une quarantaine de signataires ont lancé un appel à des marches commémoratives à Bejaïa, Bouira et Tizi-ouzou, à l’occasion de la célébration du 34e anniversaire du 20 avril 1980. Ces marches sont prévues à la même heure, dans les trois villes, à savoir à 11h, annoncent les signataires dans un communiqué, issue d’une réunion à Tighremt à Bejaïa, le 11 avril dernier.

Parmi les signataires figurent des militants de la cause identitaire amazighe, comme Mouloud Lounaouci, Said Khelil, Malika Baraka ou encore Aziz Tari, qui faisait partie des militants emprisonnés après les manifestations du 20 avril 1980. « Nous célébrons,  cette année, le 34e anniversaire du Printemps amazigh dans un contexte particulier marqué  par l’organisation d’une élection présidentielle qui engage le pays dans de grandes incertitudes et menace, par les enjeux du pouvoir qui se dessinent, de porter atteinte au lien social qui fonde toute communauté politique », estiment les signataires.

Cet appel sert à réaffirmer l’attachement des signataires aux valeurs « d’avril 80 », précisent-ils. « Nous réaffirmons notre attachement aux valeurs d’Avril 80 : la reconnaissance de l’identité et de la langue amazighes et le respect des libertés démocratiques », lit-on dans le communiqué.

« La Kabylie s’est investie  dans le combat identitaire et la lutte pour les libertés démocratiques  depuis l’émergence du mouvement  national auquel elle a donné ses meilleurs enfants », selon ce communiqué.

Dans leur appel, les signataires témoignent, par ailleurs, leur soutien aux Mozabites de Ghardaïa dans ce qu’ils vivent actuellement. « Par  cet appel,  nous  témoignons aussi de  notre solidarité  avec les Mozabites qui résistent, par le plus grand des sacrifices, afin de préserver leur identité culturelle et religieuse  et dénonçons avec la plus grande vigueur toute atteinte, sous quelque forme que ce soit, à la dignité des Amazighs des Aurès ».