Plus de quatre ans de retard dans l’étude de la troisième rocade autoroutière d’Alger

Autoroute_est_ouest_ghomri2

Lancé en 2008, le projet d’étude de la troisième rocade d’Alger, entre Sidi-Rached (Tipaza) et Draâ Ben Khedda (Tizi-Ouzou),  sur  153 km, n’est toujours pas achevé. L’Agence nationale des autoroutes (ANA) a, de ce fait, adressé ce lundi 14 juillet, une seconde mise en demeure au  groupement composé de Tecsult (Canada) et SCET (Tunisie), en charge de cette étude.

Les plans devaient être achevés dans un délai de 14 mois à partir de décembre 2008, soit au plus tard en mars 2010. Plus de quatre ans, le taux d’avancement du projet est de 43%, selon l’ANA qui avait adressé une première mise en demeure le 25 juin dernier.

Le groupement canado-tunisien n’a pas respecté son engagement pris le 13 mai de livrer le projet le 22 mai dernier, selon l’ANA, qui a attendu curieusement quatre ans pour lancer des mises en demeure et entamer la procédure de résiliation du contrat. Ce projet avait été déjà attribué, en 2007, à un bureau d’études espagnol Typsa pour quatre millions d’euros avant d’être annulé et confié au groupement canado-tunisien.

L’énorme retard enregistré dans l’étude de la troisième rocade de la capitale n’est pas un cas exceptionnel dans le secteur des travaux publics. Lancée en 2006, la réalisation de l’autoroute est-ouest n’est toujours pas achevée alors qu’elle devait être livrée dans un délai de 40 mois.