Amar Saâdani : « Nous voulons un État civil, un pouvoir civil et des institutions civiles »

12:14  dimanche 4 octobre 2015 | Par Achira mammeri | Actualité 
Amar Saâdani - TSA Algérie
Amar Saâdani, SG du FLN (© New Press)

Le Comité central du FLN s’est ouvert ce dimanche 4 octobre à l’hôtel El Aurassi en présence de la quasi majorité des membres de cette instance suprême entre les deux congrès. La réunion s’est déroulée dans le calme. Aucun incident n’a été signalé et, contrairement aux précédentes réunions, le CC d’aujourd’hui a été encadré par un dispositif de sécurité très discret.

L’ouverture a été marquée par le discours du Secrétaire général du FLN. Amar Saâdani est revenu longuement sur son initiative politique portant création d’un Front national de soutien au président de la République. Une initiative ouverte « aux partis politiques, aux syndicats, aux patrons, aux associations et au monde des médias ». Le projet du FLN appelé « Initiative politique nationale pour avancer dans la cohésion et la stabilité » compte appuyer les initiatives de l’État dans « tous les domaines, politique social et économique», détaille Saâdani.

Et parmi ces projets, l’on retient « la révision de la Constitution », « le choix de se diriger vers une économie libérale, indépendante de la rente pétrolière », mais aussi « la consolidation d’un État civil, d’un pouvoir civil et des institutions civiles ».

Saâdani a appelé, aujourd’hui, tous ceux qui se reconnaissent dans ce projet à se joindre à cette initiative. Une initiative, dit-il, « qui n’appartient pas au FLN seulement, mais bien a tous ceux qui partagent avec nous les mêmes opinions, sinon des avis proches ».

L’adhésion à cette initiative, précise le SG du FLN, « n’est pas limitée dans le temps », mais d’ores et déjà, ce dernier se dit « confiant » des résultats.

Par ailleurs, dans son discours, le patron du FLN a invité les membres du Comité central à ouvrir un débat autour de la révision de la Constitution. Un projet soutenu par son parti qui vise, selon lui, à corriger « les failles » de la loi fondamentale de 1996, même s’il reconnaît que cette Constitution a permis au pays de réaliser plusieurs « avancées ».

Le FLN, poursuit Saâdani, va proposer plusieurs projets de loi et des propositions à la lumière de la nouvelle Constitution.

Enfin, le FLN  propose de décréter le 29 septembre « Journée nationale pour la réconciliation et l’espoir ».

Le SG du parti a ouvert un débat sur les prochaines sénatoriales et la révision de la Constitution. Les membre du CC sont appelés aussi à donner leur avis sur l’initiative politique du FLN.

La liste des membres du Bureau politique sera divulguée tout à l’heure. Amar Saâdani promet de revenir sur les questions politiques nationales dans une conférence de presse qu’il animera à l’issue de ce CC.