L’APN adopte le projet de Loi de finances 2017

15:42  mardi 22 novembre 2016 | Par Achira Mammeri | Actualité 
©Sidali Djarboub / NewPress

Sans surprise, le projet de Loi de finances 2017 a été adopté ce mardi 22 novembre par les députés de l’APN. La démonstration de force des élus de l’opposition n’a pas suffi pour faire reculer le gouvernement conforté par la majorité parlementaire, constituée du FLN et du RND.

Les députés de l’Alliance verte, le FFS le PT et le parti El Adala ont improvisé un sit-in à l’intérieur de la Chambre basse. Ils ont brandi des pancartes  dénonçant « l’appauvrissement du peuple » à travers « l’augmentation des taxes ».

Pour Hassan Laribi, député d’El Adala, « les députés de la majorité ont été corrompus par le gouvernement qui a bien voulu préserver une partie de la prime de départ au lieu de la supprimer au vu de la conjoncture économique difficile ». « Ils ont accepté d’étouffer le peuple en échange d’une prime de 120 millions de centimes ».

| LIRE AUSSIProjet de Loi de finances 2017: ce qui pourrait changer pour le passeport, les tabacs, les boissons alcoolisées

Le FFS a rejeté le projet de loi et a décidé de boycotter la séance de vote. Pour ce parti, le gouvernement  veut « faire payer les Algériens et épargner les barrons » car « les barrons ont des entrées au gouvernement, ils sont au gouvernement et il risquent de devenir tout le gouvernement », dénonce le FFS dans une déclaration rendue publique.

L’Alliance verte (AV) a, de son côté, accusé le gouvernement « de fuir ses responsabilité » en recourant aux solutions faciles. Réuni, son groupe parlementaire s’est prononcé contre « toutes les augmentations et taxes contenues dans ce projet ».

Les députés de l’AV se sont d’ailleurs retirés de la séance de vote après que la commission ait rejeté les amendements qu’ils ont proposé, y compris l’introduction d’un nouvel article suggérant la réduction à hauteur de 20% de l’indemnité mensuelle des députés.

À l’hémicycle, la tension était palpable entre l’opposition et la majorité. Des députés du Parti des travailleurs, qui ont voté contre ce projet, se sont accrochés verbalement avec un député du RND, Belgacem Azwaw. Ce dernier a accusé l’opposition « de faire du populisme ».

| LIRE AUSSI : LOI DE FINANCES POUR 2017 : les budgets en baisse, la Défense et la Santé épargnés, forte chute des investissements publics (Document)