Reportage

Opération antiterroriste à Bouira : périple dans une zone de guerre

21:36  dimanche 19 février 2017 | Par Riyad Hamadi | Actualité 
Monts de Chréa

Postés devant un campement militaire à coté de l’école primaire Aoudjit Abdelkader dans le village de Zaknoun, des militaires semblent sereins. Le moral des soldats de l’ANP, engagés dans la traque d’un groupe terroriste, dans les monts d’Ighzer Oumancar, surplombant les localités des trois communes d’El Adjiba, Ahnif et Ouled Rached, à quelques dizaines de kilomètres de Bouira, est au beau fixe.

Mais l’ambiance est tendue. Une atmosphère de guerre règne dans cette région où l’ANP a déployé d’importants moyens humains et matériels, pour traquer un groupe terroriste se revendiquant de Daech.

Après cinq jours de combats, l’ANP a tué 14 terroristes, récupéré des armes et détruit des casemates, selon un bilan officiel, publié vendredi par le MDN. « Nous n’avons rien à vous donner en matière d’informations. Il faut s’adresser au responsable du secteur militaire », se contente de dire, presque machinalement, un militaire.

| LIRE AUSSI : L’armée décime un groupe terroriste de 14 membres à Bouira

L’assaut donné par les forces spéciales de l’ANP de la 1ère région militaire s’est malheureusement soldé par la mort de 5 soldats, selon nos sources. D’autres sources avancent un chiffre de 7 morts dont un haut gradé dans les rangs de l’ANP. Aucune source officielle n’a confirmé, ni encore infirmé ces informations. « Nous avons vu des ambulances de la protection civile ici, mais nous n’avons aucun détail sur l’origine de leur mission », s’inquiète un habitant du village Chréa, situé entre les deux communes d’el Adjiba et Ouled Rached. Le village est à un jet de pierre du lieu de ratissage de l’ANP.

Les accès vers la forêt, où se déroule la traque, sont tous verrouillés. Les quelques carrières d’agrégats situées dans la zone ont suspendu leurs activités. En revanche, l’usine spécialisée dans la production du plâtre tourne à plein régime.

« La route est sécurisée vers le village Taghzout dans la commune d’Ouled Rached. Des militaires ont été vus ce matin et en nombre important », assure un sexagénaire, qui affirme avoir entendu des bombardements dans la soirée de samedi. « Les tirs ont duré plus d’une heure », précise-t-il.

Un seul terroriste en activité

Sur la piste menant du village Chréa vers Taghzout, aucun véhicule ne circule. « Cette piste a été récemment ouverte dans le cadre du programme agricole. Le lieu des opérations militaires est loin d’ici », rassure un habitant. Des renforts ont été déployés du côté de Tigrine, située sur les Monts de la commune d’Ouled Rached, où est installé un détachement militaire depuis des années.

L’ANP a quadrillé toute la zone surtout du côté du village Ath Amer dans la localité d’Ahnif pour resserrer l’étau autour du reste du groupe terroriste composé de 16 éléments, selon nos sources. Un seul terroriste court toujours dans la forêt. Le groupe armé, composé de 16 éléments, a été quasiment anéanti : 14 terroristes ont été mis hors d’état de nuire et un s’est rendu aux services de sécurité.