Un gouverneur des Émirats suggère que l’indépendance de l’Algérie a été « offerte » par De Gaulle à… Gamal Abdel Nasser

17:14  lundi 20 mars 2017 | Par Fayçal Métaoui | Actualité 

Cheikh Sultane Ben Mohammed Al Kacimi, gouverneur de Sharjah et membre du Haut conseil aux Émirats arabes unis, suggère que l’indépendance de l’Algérie a été « offerte » par le général Charles De Gaulle à Gamal Abdel Nasser.

Il a, dans une interview accordée dimanche 19 mars à plusieurs médias émiratis, et reprise par le quotidien Al Khaleej, évoqué une discussion qu’aurait eue, selon lui, Charles De Gaulle avec son ministre de la Culture André Malraux au début des années soixante.

« De Gaulle a posé la question à son ministre de la Culture : comment pourrai-je gagner la sympathie des Arabes ? Il lui a répondu : il faut plaire au leader arabe Gamal Abdel Nasser. Si vous arrivez à avoir sa confiance, vous aurez tout le monde arabe avec vous. Et comment pourrai-je avoir Abdel Nasser à mes côtés ? Son ministre lui a répondu : en donnant l’indépendance à l’Algérie. De Gaule a dit alors en évoquant l’Algérie : ‘maintenant, je les connais’, et il a travaillé pour l’indépendance de l’Algérie », a soutenu Sultane Ben Mohammed, en marge de la 46e Foire du livre de Londres.

Il n’a exprimé aucune réserve par rapport à ce prétendu échange entre De Gaulle et son ministre ni rappelé le combat des Algériens contre le colonialisme français. Un colonialisme qui a duré 132 ans.

Au contraire, le gouverneur de Sharjah semble partager la position de l’ancien président français, perçu comme un modèle de sagesse dans l’action et la pensée politiques. « Là, on voit comment un homme cultivé peut atteindre ses objectifs sans prendre des armes et sans ouvrir le feu en usant du mot juste et en prenant la bonne direction », a-t-il appuyé en parlant de l’entretien entre De Gaulle et Malraux.

Curieusement, les déclarations du gouverneur de Sharjah ont été tenues le jour même de la célébration du 55e anniversaire des accords d’Évian.

Les propos de Sultane Al Kacimi sont étonnants d’autant plus que cet homme, connu pour ses travaux sur l’art, la culture et l’éducation, a de bons rapports avec les responsables algériens et a toujours veillé à ce que l’Algérie soit présente dans les manifestations culturelles aux Émirats arabes unis.

Sultane Al Kacimi est connu pour avoir une grande admiration pour Gamal Abdel Nasser et pour l’Égypte. Ses déclarations suscitent déjà une vague d’indignation sur les réseaux sociaux mais sans faire réagir officiellement les autorités algériennes, habituellement allergiques à toute remise en cause ou critique de la guerre de libération nationale et l’histoire du mouvement national.