search-form-close
17e vendredi : les manifestants raillent Ouyahia et se réjouissent de son arrestation

17e vendredi : les manifestants raillent Ouyahia et se réjouissent de son arrestation

Ce 17e vendredi de mouvement populaire contre le pouvoir a été marqué par une forte mobilisation des Algériens dans de nombreuses villes du pays.

L’incarcération de l’ex-premier ministre Ahmed Ouyahia, a marqué cette journée de protestation, et elle a été célébrée par des slogans, des chants, des banderoles et même des mises en scène.

« Makach le yaourt kayen soupa »

« Les Algériens n’ont pas besoin de manger du yaourt », une déclaration imputée par plusieurs sources à Ahmed Ouyahia et qui est, depuis quelques années largement diffusée sur les réseaux sociaux. sans qu’il ne soit possible d’en retrouver la trace.

Ces propos attribués à Ouyahia font, depuis son arrestation, l’objet de nombreuses blagues et mises en scènes. À Alger, ce vendredi 14 juin, des citoyens ont scandé « Makach le yaourt, kayen soupa ! Ya Ouyahia ! » (y a pas de yaourt, y a de la soupe (de la prison), Oh Ouyahia!).

Des manifestants ont défilé en brandissant des pots ou des bouteilles de yaourt alors que d’autres en ont distribué gratuitement de grandes quantités dans les marches.

Dans le même esprit, à Djelfa, un enfant a offert un pot de yaourt géant à Ouyahia. « Il n’a pas voulu qu’on mange du yaourt parce qu’il aime trop l’argent, il nous a volé l’Algérie, il nous a tout volé. Il a voulu nous priver d’un pot de 15 grammes, nous voilà qu’on lui offre un pot de dix kilogrammes », a expliqué l’enfant au micro d’El Bilad TV.

« Jugement » populaire à Tizi-Ouzou

À Tizi-Ouzou, wilaya d’origine d’Ahmed Ouyahia, les manifestants se sont également réjouis de l’arrestation de l’ex-premier ministre de Bouteflika.

Un « jugement » populaire a été organisé et Ouyahia a été personnifié par un homme en combinaison orange (censée représenter la tenue de prisonnier) et portant en masque le portrait d’Ouyahia.

Le patron du RND a visiblement été condamné à l’unanimité par la foule. Par la suite, le manifestant personnifiant Ouyahia s’est mis à genoux à la sortie d’une trémie au centre-ville, adoptant une posture de repenti aux côtés d’un autre « acteur » jouant le rôle de Bouteflika. Le spectacle semblait plaire aux manifestants qui ont scandé au même moment des slogans hostiles à l’ancien Premier ministre de Bouteflika, mais également à Abldemalek Sellal.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close