search-form-close

Automobile : 120 000 véhicules montés en Algérie en 2017

Les constructeurs automobiles installés en Algérie auront monté, à la fin de l’année 2017, 120 000 véhicules, dont 60 000 par la seule usine Renault. « Renault a trois ans de vie. Cette année, il va faire 60 000 véhicules. Volkswagen va terminer l’année à 25 000 ou 30 000 véhicules. Les autres partenaires seront pratiquement au même niveau. Donc, il y aura une offre qui tournerait autour de 120 000 véhicules », a affirmé, ce lundi 13 novembre, Bachir Dhimi, président du groupe mécanique au ministère de l’Industrie, sur les ondes de la radio Chaîne III.

Une offre en véhicules neufs qui sera en hausse l’année prochaine pour atteindre, selon M. Dhimi, le chiffre de 150 000 véhicules grâce, notamment, à l’implantation d’une usine de montage de véhicules Peugeot.

L’usine PSA sera implantée dans la banlieue d’Oran et entrera en production début 2018. Le projet représente, selon M. Dhimi, un investissement de « 110 à 120 millions d’euros » et permettra de produire, à terme, « 75 000 véhicules par an avec un taux d’intégration de 40% ».

Dhimi justifie la concentration des constructeurs automobiles dans l’Ouest du pays par « la proximité du port mais également par la proximité entre constructeurs » qui, selon lui, leur donnera la possibilité de « faire des investissements dans le domaine de la sous-traitance et de manière conjuguée ».

Justifiant la faible disponibilité de véhicules neufs sur le marché, M. Dhimi a expliqué : « Il y a une évolution, nous sommes en pleine montée en cadence. D’ici quatre ans, le potentiel de production va atteindre facilement les 400 000 véhicules, donc les besoins du marché seront largement satisfaits ».

Quant aux prix des véhicules montés en Algérie, M. Dhimi estime qu’ils « ne sont pas plus chers que ceux qui sont importés et les produits de certains constructeurs sont vendus moins cher que les mêmes produits importés ».

L’augmentation du volume de production de l’industrie automobile en Algérie encouragera, d’après Bachir Dhimi, les sous-traitants à s’installer dans le pays. Il a déclaré à ce sujet : « Les constructeurs appellent leur sous-traitants “des alliés”. Ils travaillent pour eux. Donc, quand ils leur demanderont de venir sur un marché de 400 000 ou 450 000 véhicules par an, ils viendront ».

Bachir Dhimi évalue le total des investissements réalisés dans le montage automobile en Algérie à un milliard de dollars. « Pour Peugeot, nous sommes à 120 millions d’euros, Renault a déjà réalisé 100 millions d’euros d’investissement et il va en faire 300 autres, pour les autres constructeurs ça devrait être du même niveau », a-t-il déclaré.

close