search-form-close
Bouteflika ordonne au gouvernement de régler les créances des entreprises

Bouteflika ordonne au gouvernement de régler les créances des entreprises

Le président Abdelaziz Bouteflika a appelé mercredi le gouvernement à prendre les mesures nécessaires pour honorer les créances détenues par les entreprises sur l’État.

“Le Chef de l’État a instruit le gouvernement de prendre les dispositions appropriées pour assurer, sans délai, le paiement des créances détenues par des entreprises publiques, privées et étrangères ayant fourni à l’État des prestations en biens ou en réalisations”, indique un communiqué du Conseil des ministres, publié via l’agence officielle.

Pour rappel, le projet de Loi de finances 2018 qui sera soumis, la semaine prochaine, au vote de l’Assemblée populaire nationale (APN) prévoit dans son budget d’équipement une provision de 400 milliards de DA pour le remboursement des entreprises algériennes et étrangères qui détiennent des créances sur l’État et ses démembrements.

À ce propos, le premier ministre, Ahmed Ouyahia, avait considéré que cette mesure était salutaire pour les entrepreneurs, d’autant que les pouvoirs publics ont prolongé les délais de réalisation en vue d’accorder davantage de temps aux entrepreneurs qui subissent des pressions  financières.

Pour sa part, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abelwahid Temmar, avait affirmé, il y a quelques mois, lors d’une réunion avec les représentants des organisations d’entrepreneurs, qu’un travail était en cours pour améliorer le cadre organisationnel relatif au paiement des créances des entrepreneurs pour éviter les retards, ajoutant que des instructions ont été données dans ce contexte à la Caisse nationale du logement (CNL).

Dans le secteur de l’habitat, le gouvernement avait annoncé en mai dernier que près de 60 milliards de dinars seraient payés aux titres des redevances dues aux maîtres d’œuvre en charge des projets de réalisation de logements.

Ainsi, la CNL avait débloqué 74,6 milliards de dinars au profit des entrepreneurs et maîtres d’oeuvre chargés de la réalisation des projets de logement dans les formules Location-vente (AADL) et logements publics locatifs (LPL-social).

Un montant de 14,78 milliards de dinars avait été débloqué au profit des maîtres d’oeuvre chargés de la réalisation de logements AADL et 59,82 milliards de dinars au profit des maîtres d’oeuvre chargés de la réalisation des projets de logements LPL (social).

Ce secteur bénéficie d’une allocation budgétaire jusqu’à la fin de l’année 2017 d’une valeur de 125 milliards DA. À cela s’ajoute l’enveloppe financière consommée durant le premier semestre 2017 estimée à plus de 241 milliards de DA.

La loi des finances de 2018 prévoit un budget d’équipement pour le secteur de l’habitat de 141,9 milliards de dinars, et ce, outre un montant de 8,41 milliards de dinars au titre du compte d’affectation spéciale.

close