search-form-close
CAN-2019 : l’EN poursuit sa préparation à Doha sous une grande chaleur

CAN-2019 : l’EN poursuit sa préparation à Doha sous une grande chaleur

Après une première étape préparatoire effectuée au centre technique de Sidi Moussa, l’équipe nationale de football a entamé dimanche, sous une grande chaleur, son second stage à Doha, au Qatar, en vue de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2019 en Égypte (21 juin – 19 juillet).

« Tous les joueurs ont répondu présent à l’appel du sélectionneur national. Dans la journée de l’arrivée de l’EN à Doha le mercure a frôlé les 50°, à l’heure de l’entrainement de ce jour (dimanche, ndlr) la température avoisinait les 38° de quoi mettre les joueurs dans l’ambiance des grosses chaleurs du Caire », a souligné la Fédération algérienne (FAF).

À la CAN-2019, l’Algérie évoluera dans le groupe C, basé au Caire, en compagnie du Sénégal, du Kenya, et de la Tanzanie. Les Verts entreront en lice face au Kenya le 23 juin, avant de défier le Sénégal le 27 juin, puis la Tanzanie le 1e juillet.

À la veille du premier match amical prévu mardi au stade Jassim Bin-Hamad à Doha (19h00, algériennes) face au Burundi, le sélectionneur national a animé ce lundi un point de presse où il est revenu sur les derniers préparatifs.

« Très honnêtement, le choc de la température est assez impressionnant entre ce qu’on avait à Sidi Moussa et ce que l’on a là. Les joueurs l’ont remarqué. Il fait assez chaud, mais en termes d’humidité c’est vivable. La première séance d’entrainement de dimanche s’est bien passée, j’ai vu des joueurs bien en jambes. Pour une première séance dans ces conditions ça été intéressant en termes d’intensité ».

Concernant le match amical face au Burundi, Belmadi a relevé le choix judicieux de ce sparring-partner, dont le style de jeu se rapproche de celui du Kenya.

« Le Burundi ressemble beaucoup au Kenya, c’est pour cette raison précise qu’il a été choisi, ce n’est pas un hasard. C’est une équipe qui n’a pas perdu lors de la phase qualificative, qui encaisse peu de buts à l’image du Kenya. Elle est très solide défensivement, mais qui arrive à gagner ses matchs par un but d’écart et faire le travail. C’est une opposition qui va ressembler à celle du Kenya. Nous sommes en train de raffiner notre préparation, et notamment sur le plan tactique », a-t-il expliqué.

Outre le Burundi, l’équipe nationale défiera pour son dernier test amical son homologue malienne dimanche 16 juin à Doha, avant de rallier Le Caire deux jours plus tard à bord d’un vol spécial de la compagnie nationale.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close