search-form-close
CARTE. Coronavirus : l’ampleur de l’épidémie en Algérie

CARTE. Coronavirus : l’ampleur de l’épidémie en Algérie

La carte épidémiologique établie par le ministère de la Santé fait ressortir que quasiment tout le territoire national est touché par l’épidémie du coronavirus Covid-19.

À ce lundi 6 avril, 1423 cas ont été diagnostiqués positifs, dont 101 en l’espace de ces dernières 24 heures, et 173 décès (22 pendant cette journée, déplorés dans 11 wilayas). 46 malades sont en soins intensifs et 626 ont reçu le traitement à l’hydroxychloroquine. C’est le même nombre que celui d’hier.

La situation ne s’arrange pas à Blida, qui demeure l’épicentre de l’épidémie avec 474 cas, et Alger (238). La capitale a même enregistré ce 6 avril le même nombre de nouveaux cas que Blida (18). Autre triste statistique pour la capitale, elle dépasse désormais Blida en nombre de décès (44, contre 42). Suivant ces chiffres, le taux de mortalité à Alger est de 18,5%, soit plus de deux fois le taux national (7.2%). A Blida, ce taux est de 8.8%.

Difficile de tirer quelque conclusion, mais ce taux de mortalité élevé à Alger, pourtant mieux dotée par rapport aux autres villes en infrastructures sanitaires, pourrait s’expliquer par le transfert à partir d’autres régions, de cas graves vers les nombreux CHU de la capitale.

La carte fait aussi ressortir que 45 wilayas sont touchées et seules trois sont épargnées. Il s’agit de Tindouf, Tamanrasset et Saïda. Les deux premières sont situées à l’extrême sud et à l’extrême sud-ouest du pays respectivement. Saïda, située à l’ouest, à cheval entre le nord et les haut-plateaux, est épargnée pour le moment alors que les wilayas riveraines ont toutes enregistré des cas : Sidi Bel-Abbès (13 cas), Mascara (16) et un cas à Tiaret, El Bayadh et Naâma.

On note également la stabilisation de la situation à Tizi Ouzou où le nombre des contaminations reste stagné à 41. Quatrième wilaya la plus touchée depuis le début de l’épidémie, Tizi Ouzou est désormais dépassée par Béjaïa (62 cas) et Sétif (58). C’est peut-être le fruit du confinement drastique imposé dans les villages de la région dont la configuration permet une meilleure organisation.

close