search-form-close
CES 2020 : les constructeurs lancent la guerre de la 8K et du « téléviseur papier-peint »

CES 2020 : les constructeurs lancent la guerre de la 8K et du “téléviseur papier-peint”

La plupart des constructeurs de téléviseurs ont annoncé au CES 2020 des écrans de plus en plus grands et des modèles 8K dans l’espoir de relancer les ventes du secteur. Mais ils rivalisent aussi d’imagination pour rendre ces immenses écrans les plus « discrets » possible dans le salon, en les transformant en objets de décoration voire en les rendant invisibles comme LG et son écran enroulable.

Demain, le téléviseur ne sera plus seulement notre accès au divertissement, mais un objet design dans notre salon. C’est la nouvelle tendance observée au CES 2020, la grand-messe mondiale de l’innovation, qui se tient à Las Vegas de ce mardi 7 janvier à vendredi 10 janvier. Pour relancer les ventes, tous les constructeurs -de Samsung à LG en passant par Sony, Panasonic, Sharp ou encore le chinois Shyworth, tentent d’imposer une nouvelle génération de téléviseurs. L’enjeu : déclencher le renouvellement des équipements, crucial pour tirer la croissance du secteur, qui s’est tassée en 2019 (+1,4% après 3,4% en 2018) d’après le cabinet de conseil IHS Markit.

Les premières annonces en direct du CES 2020 montrent que les fabricants mondiaux jouent sur deux tableaux, en apparence contradictoires. Le premier est la course à la taille et à la performance technique : pour susciter l’envie d’acheter, il faut proposer mieux, alors après la HD et la 4K, chacun lance de son modèle de TV très haute définition, avec des écrans surdimentionnés parfois dotés d’une résolution 8K (4x plus de pixels que les téléviseurs 4K). Le deuxième est le design : pour que ces écrans s’imposent, le téléviseur ne doit pas encombrer le salon mais se « fondre » au maximum dans le décor. En jouant sur le design, il devient ainsi un objet de déco à part entière : c’est la tendance du « téléviseur papier-peint », comme l’expliquent des analystes du secteur.

Ruée sur la 8K… alors que le marché n’est pas prêt

La tendance de la 8K a été lancée l’an dernier au CES par le sud-coréen Samsung, qui avait fait sensation avec son immense TV Oled 8K de 98 pouces. Mais le modèle, très spectaculaire mais très cher et trop performant pour les usages actuels, ne s’est vendu qu’auprès d’une niche de consommateurs. C’est, plus généralement, le lot de tous les téléviseurs 8K : IHS Markit estime à 400.000 le nombre de ventes de téléviseurs 8K en 2019, sur un total de… 226 millions. Le monde n’est pas encore prêt pour la 8K : peu de chaînes de télévision diffusent du contenu compatible -les Jeux Olympiques de Tokyo, premier événement sportif en 8K, devraient accélérer les choses- et n’en voient pas forcément l’utilité étant donné que la 4K, qui ne cesse également de s’améliorer, fournit déjà une excellente qualité d’image.

Cela n’empêche pas les rivaux de Samsung d’essayer de s’imposer eux aussi sur la 8K, symbole d’innovation pour les constructeurs. Ainsi, l’autre géant sud-coréen, LG, a fait sensation en annonçant, lundi 6 janvier, pas moins de 14 nouveaux modèles de téléviseurs, dont huit dotés de la résolution 8K. Son credo : « démocratiser » la 8K avec des modèles plus « petits » que ceux présentés jusqu’alors (deux modèles 75/65 pouces viennent s’ajouter à ceux 88/75 déjà annoncés). Le challenger adopte aussi une attitude très offensive : LG n’hésite pas à attaquer frontalement Samsung en revendiquant la « vraie 8K », puisqu’il est le premier à avoir reçu la certification de la Consumer Technology Association (TCA, également organiseur du CES, qui établit les standards de l’industrie), ce qui n’est pas le cas de Samsung qui se fonde sur d’autres standards.

Le japonais Sony a lui aussi annoncé le 6 janvier un nouveau téléviseur Led 8K, tandis que l’autre japonais Sharp espère créer l’événement lors du salon avec son immense téléviseur 120 pouces 8K LCD. La Chine ne sera pas en reste grâce à Skyworth, leader dans l’Ex-Empire du Milieu, qui a dévoilé à la presse dimanche son premier téléviseur 8K Oled. Enfin, Panasonic avait réservé son entrée dans la 8K au salon IFA de Berlin en août dernier.

Quid de Samsung ? Le pionnier ne pouvait pas arriver au CES les mains vides. Après avoir créé l’événement l’an dernier avec le premier téléviseur 8K du marché, le sud-coréen a voulu rendre son mastodonte plus léger. Son nouveau modèle dévoilé au CES, le QLED 8K 950, innove avec un « écran infini » (infinity screen), c’est-à-dire sans bordure, comme ce qui se fait de plus en plus pour les smartphones. Très fin (15 mm), l’écran occupe 99% de la surface de l’objet.

Quand les téléviseurs deviennent des tableaux fixés au mur ou s’enroulent au plafond

Pour compenser la démesure des écrans et éviter qu’on ne voit qu’eux dans le salon, l’autre tendance forte du CES 2020 est l’effort réalisé sur le design. LG a ainsi frappé un grand coup avec sa série Gallery : trois téléviseurs 4K (55, 65 et 77 pouces) qui, lorsqu’ils sont éteints, ressemblent à s’y méprendre à des tableaux d’art fixés au mur. Malin, LG a trouvé un modèle économique pour son « téléviseur papier-peint » qui se fond dans le décor : pour un abonnement de 4 dollars par mois, l’utilisateur peut changer d’oeuvre régulièrement. Samsung avait déjà dévoilé un concept similaire l’an dernier avec The Frame.

Après l’oeuvre d’art, LG mise aussi sur la discrétion : ses modèles de téléviseurs enroulables, qu’il se rétracte dans un cube ou qu’il remonte au plafond, devrait enfin être commercialisés cette année. LG a ainsi certifié que le Oled RX Signature, dévoilé l’an dernier et qui s’enroule automatiquement sur lui-même jusqu’à se ranger dans une boîte design, sera disponible d’ici à cet été. L’entreprise a également présenté un nouveau concept, Roll-Down, qui s’enroule dans un dispositif placé sur le plafond pour encore plus de discrétion.


  Plus d’actualités sur latribune.fr

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close