search-form-close
Conseil national du RND ce jeudi : Ouyahia attendu sur plusieurs dossiers

Conseil national du RND ce jeudi : Ouyahia attendu sur plusieurs dossiers

Le RND tient jeudi et vendredi prochains une session ordinaire de son conseil national. Instance suprême entre deux congrès, le conseil national qui se réunit une fois par semestre devrait essentiellement faire le « bilan d’activité » du parti, débattre les rapports du bureau national, fixer les « objectifs » et les « orientations » politiques du parti pour les prochains mois, analyser la situation politique, sociale et économique du pays, évaluer le travail avec « les partenaires politiques » et probablement se pencher sur des questions organiques, en vertu des textes régissant le fonctionnement du parti.

Des difficultés à imposer ses choix

Mais le prochain conseil national intervient dans un contexte politique particulier, à moins d’une année de l’élection présidentielle. La réunion revêt une importance capitale pour le parti d’autant que son chef Ahmed Ouyahia, par ailleurs Premier ministre, est la cible de nombreuses critiques depuis plusieurs semaines. Des observateurs politiques ont même relevé quelques difficultés chez Ahmed Ouyahia pour « imposer » certains de ses choix économiques, à telle enseigne que certains y ont même conclu à un « désaveu» par la présidence de la République.

Dernière mesure en date remise en cause par la présidence : les augmentations des taxes sur les documents biométriques introduites dans le cadre de la Loi de finances complémentaire. La polémique autour de ces augmentations avait conduit le Premier ministre à apporter des « précisions », une attitude inédite dans la communication du Premier ministère.

Pieds-noirs

« Des fuites organisées sur l’avant-projet de Loi de finances complémentaire pour l’année 2018 alimentent la spéculation et parfois même les fausses informations sur les nouveaux tarifs de délivrance des documents électroniques », avait écrit le Premier ministère le 24 mai dernier. En invoquant « des fuites organisées », Ahmed Ouyahia suggère en demi-mot l’existence d’une « manœuvre de déstabilisation », voire un « complot » visant à parasiter son action. D’autant que ces mesures, qui ont provoqué un tollé sur les réseaux sociaux, étaient accompagnées de critiques en règle venant du secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbes.

Ahmed Ouyahia a également été sévèrement critiqué sur son appel aux opérateurs économiques et hommes d’affaires pour s’appuyer sur les Pieds-noirs afin d’investir les marchés internationaux. Plusieurs organisations ont critiqué cet appel, dont la puissante Organisation nationale des moudjahines. Ahmed Ouyahia devrait saisir l’occasion de ce conseil national du RND pour faire le point sur tous ces dossiers.

close