search-form-close
Coronavirus : le Maroc refuse de rapatrier ses ressortissants bloqués à l’étranger

Coronavirus : le Maroc refuse de rapatrier ses ressortissants bloqués à l’étranger

27 850 ressortissants marocains sont bloqués à l’étranger depuis la mi-mars, incapables de rentrer dans leur pays après que le gouvernement ait décidé de fermer son espace aérien et refusé toute politique de rapatriement de ses ressortissants, rapporte ce lundi le média marocain Le Desk qui cite l’agence espagnole EFE.

Le Maroc a décidé le 15 mars la fermeture de son espace aérien pour les vols commerciaux internationaux, non seulement pour les départs mais également les arrivées. Alors que le gouvernement marocain a facilité le retour de plus de 84 000 touristes bloqués sur son territoire, le royaume a en parallèle empêché le retour de près de 28 000 de ses ressortissants bloqués à l’étranger depuis le début de la pandémie du coronavirus Covid-19, selon la même source.

Les autorités marocaines expliquent leur décision de refuser le retour de ses ressortissants pour des raisons liées à des « mesures strictes de protection sanitaire », ayant permis au pays jusqu’à présent d’avoir un nombre relativement faible de contaminations. Plus de 6200 cas de contaminations ont été recensés au Maroc à ce jour, ayant causé la mort de 188 personnes, soit presque trois fois moins qu’en Algérie (507 décès).

« Alors que le ministère marocain des Affaires étrangères a offert toute la coopération nécessaire pour organiser [les rapatriements des touristes], il a maintenu une position stricte avec ses propres ressortissants qui ont été surpris par la fermeture de la frontière loin de chez eux, du Mexique à la Russie », rapporte la même source.

Le Desk recense des ressortissants marocains bloqués en Ukraine, en République dominicaine, au Sénégal, en Turquie, en Espagne ou encore aux États-Unis, avec un nombre de marocains bloqués en constante augmentation.

Le chef de la diplomatie marocaine Nasser Bourita avait indiqué le 23 avril devant le Parlement marocain que 22 500 Marocains étaient bloqués à l’étranger, mais la semaine dernière son chef du gouvernement, Saadeddine El Otmani, a relevé ce chiffre à 27 850 ressortissants.

Face à cet état de fait, les ambassades marocaines sont venues en aide à certains de leurs ressortissants les plus vulnérables en payant un logement ou des repas, parfois en espèces, indique Le Desk. Des mesures insuffisantes aux yeux des Marocains bloqués qui exigent de rentrer dans leur pays, même s’il faut être mis en quarantaine.

Des pages Facebook dédiées à ces « oubliés du Maroc » ont été créées, ainsi qu’une vidéo publiée le 21 avril dernier sur la plateforme Youtube. Des manifestations ont également été organisées par eux à travers le monde devant les consulats marocains afin de protester contre une situation faisant figure d’ « exception mondiale ».

  • Les derniers articles