search-form-close
Les Algériens disent non à une transition contrôlée par le pouvoir

Les Algériens disent non à une transition contrôlée par le pouvoir

22h30. Fin de ce direct.

21h04. À Bechar, trois ministres ont prêché dans le désert avant d’être chassés par la population (Lire)

19h14. « Le devoir des forces de l’ordre est de protéger les manifestants » (Lire)

18H55. La LADDH « dénonce » les interpellations de militants du RAJ et du MDS ce samedi à Alger. « Leurs familles et leurs proches ne savent ce qui leur est reproché et dans quel commissariat ils se trouvent. Il semble bien que leurs interpellations soient liées à leurs engagements en tant que militants associatifs et politiques dans le mouvement populaire », écrit Maître Nourredine Benissad, président de la LADDH.

« La LADDH rappelle qu’ils n’ont fait qu’exercer leurs droits constitutionnels et leurs engagements pacifiques dans le mouvement populaire ne sont pas des crimes », ajoute le communiqué.

18H35. En visite à Bechar, la délégation ministérielle composée de trois membres du gouvernement Bedoui, dont le ministre de l’Intérieur, a été contrainte par la population d’annuler un déplacement en fin de journée à El Abadla, rapporte la chaîne Dzair News.

Le convoi ministériel a été intercepté par des manifestants qui ont coupé la route. Il a été contraint de retourner à Bechar.

18h04. Un rassemblement empêché par la police à Alger, plusieurs militants interpellés (Lire)

17h43. À Bechar, pour sa première sortie de travail, ‘ »le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales du gouvernement Bedoui a fait ce déplacement sous une immense escorte sécuritaire vu le contexte sensible d’un gouvernement contesté. La délégation ministérielle a été accueillie dans un climat tendu lors de cette escale par de nombreux Bécharois en colère », écrit la Radio Chaine III.

17h20. VIDÉO. Interpellation musclée de militants de l’association RAJ devant la Grande poste. Un rassemblement prévu à 17h a été empêché, selon l’association.

17h10. « Nous devons maintenir les manifestations pacifiques » (Lire)

16h48. Sur les réseaux sociaux, des appels sont lancés pour une nouvelle marche des étudiants mardi prochain

15h34. 8e vendredi : le message d’une manifestante à Gaid Salah

15H30. Des manifestants ont rejoint le rassemblement des magistrats en les appelant notamment à ouvrir les dossiers de corruption.

15h24. Les manifestations en Algérie suscitent toujours l’admiration à l’étranger

15h21. Ali Benflis appelle à l’application des articles 7 et 8 de la constitution et demande à l’armée d’intervenir pour garantir et protéger la solution de sortie de crise

15H18. Le PT dénonce « la répression des manifestants à Alger et à Bechar, tout comme il s’interroge lourdement sur les tentatives d’utilisation de la question terroriste et de lutte contre le terrorisme pour terroriser la population qui manifeste par millions pacifiquement pour le départ du système ». (Lire)

« Le PT rend responsable de tout dérapage le pouvoir de fait et tous ceux qui tentent d’entraver la quête légitime de tout un peuple à s’émanciper d’un système failli », ajoute le communiqué du parti.

14h16. VIDÉO. Au lendemain des violences du huitième vendredi, la fête de retour dans les rues d’Alger (Lire)

14h05. VIDÉO. Ali Laksri chassé du siège du FFS par des militants. Plus de détails à suivre sur TSA.


13h40. Zoubida Assoul : « Il y a des parties qui veulent casser le mouvement populaire »


13h38. Réunis ce samedi, les avocats décident d’une marche à Bouira le 17 avril.

13h26. M. Mustapha Bouchachi apporte son soutien aux magistrats qui refusent de superviser les présidentielles du 4 juillet.


12h51. « La violence n’engendre que la violence » (Lire)

12h40. VIDÉO. Le Club des magistrats annonce le boycott de la supervision des présidentielles


12h18. L’association Raj dénonce l’interpellation d’un de ses militants et exige sa libération.

« Le camarade Mohamed Said Dehmani, militant de RAJ vient d’être interpellé par la police à la sortie de l’hôtel à Alger. Nous exigeons sa libération immédiate. »

11h28. Les dissidents du RND demandent à la classe politique de « boycotter » Ouyahia (Lire)

11h22. Le club des magistrats algériens annonce qu’il va boycotter la supervision de l’élection présidentielle du 4 juillet.

10h58. VIDÉO. A Bechar, la manifestation contre la venue du ministre de l’Intérieur se poursuit


10h55. Jeudi, dans la nuit, la gendarmerie a installé au moins 10 barrages de contrôle entre Bordj Bou Arrerdj et Alger, avec d’importantes forces déployés. Tous les bus set les véhicules transportant plusieurs voyageurs ont été contrôlés. Ce qui a provoqué d’énormes embouteillages.

10h54. Manifestation des avocats et des magistrats devant le ministère de la Justice.


10h53. 8e vendredi : les médecins résidents témoins d’« agissements violents et illégitimes » de la police (Lire)

10h49. Bouira : Rassemblement des artistes de la wilaya devant la maison de culture Ali Zamoum en soutien au mouvement populaire.

10h45. Sur les réseaux sociaux, les témoignages sur les violences policières hier à Alger sont nombreux. Beaucoup de commentaires négatifs sur le recours aux GOSP, les unités d’élite de la police, en fin de manifestations. Les éléments du GOSP étaient armés lors de leur intervention à Alger-centre.


10h40. Au sommet de l’État, la « bande » dénoncée par Gaid Salah est hors d’inquiétude (Lire)

10h38. VIDÉO. À Bechar, des tensions à l’occasion de la visite du ministre de l’Intérieur. La population l’a accueilli aux cris de « dégage ». Un important dispositif antiémeute a été mis en place.


10h30. TSA DIRECT avec Dr. Fawzi Oussedik, juriste, spécialiste en droit constitutionnel et en droit humanitaire


07h00. Huitième vendredi de manifestations populaires : ce qui s’est passé à Alger (Lire)

Pour le huitième vendredi consécutif, des millions d’Algériens ont manifesté hier à travers le pays pour dire non à une transition gérée par le pouvoir. À Alger, malgré les provocations des forces de sécurité tout au long de la semaine et le dispositif sécuritaire mis en place, la mobilisation a été au rendez-vous. Des centaines de milliers de personnes ont manifesté dans la capitale pour rejeter les plans du pouvoir.

Ce samedi, les magistrats et les avocats vont manifester devant le ministère de la Justice pour défendre leur indépendance. À cette occasion, les magistrats devraient faire connaître leur position concernant l’encadrement de la prochaine élection présidentielle du 4 juillet.

Suivez les principaux événements de la journée en Direct.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close