search-form-close
Espagne : Dembélé leader du Barça, Costa sauveur de l’Atlético

Espagne : Dembélé leader du Barça, Costa sauveur de l’Atlético

Déchaîné, l’ailier français Ousmane Dembélé a donné le tournis à Villarreal (2-0) dimanche et rendu à Barcelone la première place provisoire du Championnat d’Espagne devant Séville, opposé à Alavés en soirée, et l’Atlético, sauvé à Gérone par la hargne de Diego Costa (1-1).

Dans un match moyen des Barcelonais, Dembélé a surnagé et déposé un centre enroulé sur le crâne de Gerard Piqué (36e), confirmant son retour en forme après avoir été beaucoup critiqué pour son indiscipline. Et Lionel Messi a lancé dans l’espace le jeune Carles Aleña, buteur en fin de match (87e).

Au classement, le FC Barcelone (1er, 28 pts) double temporairement le Séville FC (2e, 26 pts), qui avait dépassé les Catalans le week-end dernier et se déplace dimanche soir sur le terrain d’Alavés (4e, 23 pts).

L’Atlético, qui a arraché le nul à Gérone grâce à la hargne de Diego Costa, est troisième avec 25 points, deux de plus que le Real Madrid (5e, 23 pts).

Ce faux pas des “Colchoneros” atteste de leurs difficultés à l’extérieur cette saison: une seule victoire en sept journées loin du Métropolitano. Et surtout, cela confirme l’indécision générale qui règne en haut de tableau, où tous les grands d’Espagne flanchent tour à tour.

“Cette Liga est monstrueuse”, a résumé l’entraîneur de l’Atlético Diego Simeone. “Tous les matches sont compliqués, aucun adversaire n’est simple et pour le public, c’est alléchant.”

– Dribbles affolants –

Le Barça en a d’ailleurs eu un bon exemple en peinant à venir à bout du mal-classé Villarreal (17e, 14 pts), qui a trouvé le poteau dès la 13e minute par Gerard Moreno.

Pour s’imposer, le club blaugrana a eu besoin d’un excellent Dembélé. Buteur providentiel contre l’Atlético le week-end dernier (1-1), passeur décisif face au PSV Eindhoven mercredi en Ligue des champions (2-1), le Français a été encore déterminant: il a expédié un centre parfait que Piqué a catapulté au fond (36e).

Et quelle activité! Comme sur cette série de cinq dribbles affolants qui ont désorienté son vis-à-vis (8e). Ou ces tentatives brûlantes (13e, 23e, 31e). Ou encore cette accélération supersonique sur son aile droite (47e).

La forme ascendante du Français est une bonne nouvelle pour le Barça, toujours privé de Luis Suarez (genou) et dont le capitaine Lionel Messi a manqué de réussite dimanche (9e, 12e, 39e) avant de sauver son match par une somptueuse passe décisive pour Aleña (87e).

– Griezmann discret –

De quoi offrir une belle victoire à l’entraîneur Ernesto Valverde pour son 400e match sur un banc de Liga… D’autant que les Barcelonais ont bénéficié par ailleurs d’un coup de pouce de leurs voisins catalans de Gérone.

Dans le petit stade de Montilivi, l’Atlético a dominé mais s’est fait prendre à son propre jeu face à un adversaire énergique, discipliné et rapide en contre-attaque.

Avec un Antoine Griezmann assez discret à la veille de l’attribution lundi du Ballon d’Or, l'”Atleti” a tiré sur la barre par Saul (33e) et s’est retrouvé à courir après le score après un penalty provoqué par le gardien Jan Oblak. L’attaquant uruguayen Cristhian Stuani, étonnant meilleur buteur de Liga avec 11 buts, l’a transformé (45e+2e).

Mais Costa, handicapé par des douleurs récurrentes à un pied qui pourraient lui valoir une opération, s’est fait violence en fin de match pour contrôler en extension une longue ouverture et contraindre le défenseur Jonas Ramalho à marquer contre son camp (82e).

La réussite semble revenir pour l’avant-centre hispano-brésilien, muet pendant neuf mois en Liga avant de marquer le week-end dernier face au Barça. Visiblement, il sait jouer en serrant les dents.

“On a vu du Diego Costa à l’état pur. Il fait des efforts énormes avec son pied. Il n’est pas à l’aise mais il a laissé sa peau sur le terrain”, l’a encensé son entraîneur Diego Simeone.

close