search-form-close
France : la droite dans la tourmente après la débâcle aux européennes

France : la droite dans la tourmente après la débâcle aux européennes

C’est sur le plateau du journal de 20 heures de TF1, ce dimanche 2 juin, que Laurent Wauquiez a annoncé qu’il se « retirait de ses fonctions de président » du parti Les Républicains (LR, droite française).

Derrière cette décision, l’échec cuisant du parti de droite lors des dernières élections européennes qui se sont déroulées le dimanche 26 mai. Et pour cause, la liste menée par le philosophe François-Xavier Bellamy n’a recueilli que 8,48% des suffrages.

Lors de cette annonce, Laurent Wauquiez a admis qu’il fallait que la droite, dans sa globalité, « se reconstruise ». Car aujourd’hui, c’est bien La République En Marche, le parti lancé par Emmanuel Macron, l’actuel président de la République française, qui bouscule la droite et le centre.

Les Républicains doivent aussi faire face à une autre « menace », celle du Rassemblement national (ex-FN). La présidente du parti d’extrême droite, Marine Le Pen, n’a pas tardé, dans un message publié sur Twitter, à « tendre la main à tous les cadres et les électeurs LR patriotes, attachés à la défense de [leur] identité, à la fin du matraquage fiscal et à la restauration de la grandeur française ». Sa nièce, Marion Maréchal-Le Pen, a, quant à elle, fait part de son souhait de voir émerger « une grande coalition » entre le Rassemblement national et la « droite populaire ».

Pour le moment, l’intérim de la présidence des Républicains est assumé par Jean Leonetti, vice-président du parti. Mais qui pour assumer dans la durée ? On entend beaucoup parler de Gérard Larcher, l’actuel président du Sénat. Ce mardi après-midi, l’homme réunit les leaders de la droite et du centre, les présidents des groupes parlementaires et ceux des trois grandes associations des maires, des départements et des régions, comme le confirment nos confrères du Parisien, en prévision des élections municipales de 2020.

D’autres noms sont avancés à l’image de Valérie Pécresse, l’actuelle présidente de la région Île-de-France, Bruno Retailleau, président des Républicains au Sénat ou de Geoffrey Didier, l’actuel secrétaire général du parti et ex-directeur de campagne aux élections européennes. Plus surprenant, celui de Xavier Bertrand. L’actuel président de la région Hauts-de-France a pourtant quitté Les Républicains il y a de ça deux ans. Aucune date de scrutin pour la désignation d’un nouveau président du parti n’a pour le moment été fixée.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close