search-form-close

Interdiction du film « Fragments de rêves » : la commission livre sa version

La commission de visionnage des films cinématographiques, dépendante du ministère de la Culture, n’a pas attribué de visa au film « Fragments de rêves » de Bahia Bencheikh El Fegoun, initialement prévu à la clôture des journées cinématographiques de Bejaia. La raison ? Son contenu « fait la promotion de certains activistes sur Internet, condamnés par la justice », selon un communiqué de cette instance.

Présidée par Mourad Chouihi, président du Centre national du cinéma et de l’audiovisuel (CNCA), la commission a émis un « avis défavorable pour le film « Fragments de rêves », programmé mais non projeté aux 16es Rencontres cinématographiques de Bejaia (RCB)  en raison de son contenu contraire au décret exécutif 13-277 du 29 juillet 2013, fixant la composition, les missions et le fonctionnement de la Commission de visionnage des films », précise le texte repris par l’agence officielle.

Selon l’article 6 du décret en question, « les films cinématographiques qui portent atteinte aux religions, à la Guerre de libération nationale, ses symboles et son histoire, qui glorifient le colonialisme, qui incitent à la haine, à la violence et au racisme et qui portent atteinte à l’ordre public ou à l’unité nationale et aux bonnes mœurs ne peuvent obtenir un avis favorable de la commission ».

« Nous ne pouvons actuellement plus disposer de la liberté de choix de films ; les RCB considèrent ce non-octroi de visa culturel, sans aucune argumentation, comme une atteinte à la liberté d’expression », avait déploré Laila Aoudj, directrice artistique des RCB.

close