search-form-close

La police disperse un rassemblement des résidents à Alger

La police a dispersé un rassemblement des résidents en sciences médicales ce mardi en début d’après-midi à la place Émir Abdelkader à Alger, a-t-on constaté sur place.

Publicité
Loading ads video ..

Des dizaines de médecins ont tenté de tenir un rassemblement, mais les policiers sont intervenus et les ont dispersés.

Le calme est revenu et la place de l’Émir Abdelkader est toujours quadrillée par un léger dispositif policier. Aucun incident majeur n’a été enregistré. Les résidents sont en grève depuis plusieurs mois et réclament notamment l’abrogation du service civil.

Des interpellations ont été opérées parmi les manifestants, plusieurs dizaines selon des résidents membre du Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra) qui étaient sur place.

Les médecins interpellés sont actuellement conduits vers des destinations inconnues, selon le Camra.

Lors de la dispersion du rassemblement, quelques blessés ont été enregistrés dont un grave, selon des résidents ayant participé à l’action. « Il y a eu des bousculades, des résidents soulevés pour être mis de force dans les fourgons de police, des résidentes ont été tirées par les cheveux », a signalé à TSA le Dr Bensbaa, délégué du Camra pour le CHU de Tizi-Ouzou.

« Certains policiers et policières qui se sont montrés violents envers les résidents ont même été rappelés à l’ordre par leurs collègues », a affirmé une résidente.

En réaction aux arrestations des résidents, le Camra a appelé à un rassemblement au niveau du CHU Mustapha Pacha d’Alger, « jusqu’à la libération de tous les résidents appréhendés », selon un membre du bureau national du collectif, qui a également annoncé que les gardes de nuit et des week-ends pourraient être suspendus par les résidents de tous les hôpitaux du pays si les résidents ne sont pas rapidement relâchés.

Pour le Dr Bensbaa, « l’action d’aujourd’hui est une réussite car elle a permis au collectif de montrer la détermination des résidents à continuer leur mouvement jusqu’à obtenir satisfaction de leurs revendications et à dire aux autorités que les pseudo-mesures ne suffisent pas ».

| LIRE AUSSI : Les médecins résidents n’assureront plus le service minimum à partir du 1er mai

close