search-form-close
La presse arabe et les manifestations populaires contre le 5e mandat

La presse arabe et les manifestations populaires contre le 5e mandat

Les manifestations populaires contre le 5e mandat font la une de la presse maghrébine et arabe, qui s’intéresse aux péripéties politiques de l’élection présidentielle du 18 avril prochain.

« Des centaines de personnes ont manifesté en Algérie dans la nuit de dimanche à lundi pour protester contre la candidature, déposée plus tôt, d’Abdelaziz Bouteflika à l’élection présidentielle pour un 5e mandat qu’il s’est engagé à abréger », écrit le quotidien marocain Libération, organe du Parti socialiste (USFP).

« 82, c’est vieux. 102, c’est trop. 42 millions, c’est pas assez », Libération s’interroge dans son éditorial : « Question à deux sous : Quand on a trop de mal à se mouvoir et à s’exprimer, serait-on apte à gouverner ? La triste mascarade a trop duré. Il est grand temps de mettre fin à ce pitoyable cirque. L’Algérie mérite mieux, beaucoup mieux que cette image ridicule que certains ethnarques servent au monde. Qu’on laisse cet homme, autrefois fort, se retirer en douce pour partir en paix.

« Algérie : Le bras de fer », titre le quotidien tunisien L’Economiste. « Pour la première fois depuis 20 ans, plusieurs dizaines de milliers d’Algériens ont manifesté pour exprimer leur refus du fatalisme, à travers des manifestations pacifiques dans les grandes villes du pays. Est-ce le signe d’un acte de rupture annonciateur d’un nouveau contrat social en Algérie ? Car au de là de la figure de Bouteflika, c’est le système qui est visé par les manifestants ; c’est la dignité qui est scandée par un peuple désireux de redevenir maître de son destin ».

La presse arabe paraissant à Londres n’est pas en reste et revient elle également sur les derniers événements politiques en Algérie. Al Hayat, journal à capitaux saoudiens, s’intéresse à la démission de l’ex-ministre de l’Agriculture Sid Ahmed Ferroukhi de son poste de député et du FLN, alors qu’Al Qods, proche du Qatar, ouvre son édition sur « L’opposition (qui) réclame la proclamation de la vacance du poste de président le report des élections ».

« Des milliers d’Algériens sont sortis dans la rue pour dénoncer la candidature à un 5e mandat du président Bouteflika », écrit Al Qods qui revient en détail sur la cérémonie de dépôt de la candidature de Bouteflika.

« Bouteflika échoue à apaiser la colère politique qui s’amplifie », annonce le journal Al Arab, qui écrit : « Les engagements promis par le président Bouteflika n’ont pas convaincus la rue, qui les a considérés comme une manœuvre parmi d’autres manœuvres mises en place par le pouvoir pour éviter les impasses dans lesquelles il est tombé ».

« Libérez l’Algérie », « l’hymne de la révolte contre un 5ème mandat de Bouteflika », titre de son côté le quotidien libanais francophone L’Orient, Le Jour.

Al Wafd (Egypte) s’interroge quant à lui en Une si « l’armé va intervenir pour faire taire la colère de la rue ». « La candidature du président sortant Bouteflika à un 5eme mandat a provoqué la colère de la rue algérienne par rapport à la détérioration de son état de santé, au milieu d’interrogations si les protestataires vont accepter le fait accompli, ou au contraire vont-ils poursuivre leurs protestations jusqu’à la satisfaction de leurs revendications politiques », s’interroge l’un des plus célèbres quotidiens cairotes.

 

close