search-form-close
Le Club des magistrats dénonce des sanctions contre des juges

Le Club des magistrats dénonce des sanctions contre des juges

Le Club des magistrats algériens (CMA), syndicat en cours de formation, appelle les membres élus du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) à « présenter leurs démissions », dans un communiqué parvenu à TSA.

« Nous vous invitons à présenter vos démissions et à vous unir au sein du Club des magistrats et défendre ses revendications légitimes », ont écrit les membres du Club des magistrats algériens aux 10 membres élus qui siègent au CSM aux côtés de 9 autres membres désignés par le chef de l’Etat.

« Le moment est propice et les conditions sont adéquates pour que vous annonciez votre position que nous souhaitons alignée avec celle de vos frères qui ont pour vous tout le respect », ont lancé les membres du nouveau syndicat pour qui le CSM est devenu « une chambre d’enregistrement et un simple tribunal où sont jugés les juges honorables ».

Les magistrats « libres » reprochent au CSM le « limogeage de deux honorables juges que sont Boukhedmi Fatma Zohra et Nani Lahcen » ainsi que « la mutation d’autres magistrats vers des régions désertiques et éloignées dans le but de faire taire la voix de la justice ». Dans leur communiqué, les magistrats du CMA accusent les membres du CSM d’avoir été « complices et témoins » de ces limogeages et mutations.

« Déterminés à aller vers la tenue de l’AG constitutive »

Dans un second communiqué, le Club des magistrats algériens a nié toute participation à des « négociations se déroulant actuellement pour la désignation des membres du Syndicat national des magistrats ». Les représentants du nouveau syndicat en gestation affirment être « déterminés à aller vers la tenue de l’Assemblée générale constitutive du Club et à proclamer sa création sans négocier avec aucune partie

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close