search-form-close

Le patron de Condor parle de sa future usine en Tunisie et de sa rencontre avec Caïd Essebsi

ENTRETIEN. Abderrahmane Benhamadi est le président du Conseil d’administration du groupe Condor. Dans cet entretien, il revient sur ses projets d’investissements en Tunisie et sa rencontre avec le président tunisien Béji Caïd Essebsi.

Vous avez été reçu mercredi 16 mai par le président tunisien Béji Caïd Essebsi. De quoi avez-vous parlé ?

J’ai été très bien reçu par le président tunisien. Il a parlé d’une manière générale sur l’amitié entre nos deux peuples, de son amitié avec notre président Abdelaziz Bouteflika qu’il considère comme un grand homme et une chance pour l’Algérie. Nous avons évoqué les relations économiques entre les deux pays et comment les développer davantage. Il a parlé de l’aide inestimable de l’Algérie à la Tunisie dans la lutte contre le terrorisme et m’a chargé de transmettre ses salutations au peuple algérien.

Avez-vous parlé des investissements de Condor en Tunisie ?

On a parlé d’une manière générale sur le développement des relations économiques entre nos deux pays. Nous n’avons pas évoqué un sujet particulier comme nos projets d’investissements.

Le groupe Condor a inauguré le 20 avril dernier un showroom en Tunisie. Vous avez aussi un projet d’installation d’une usine de fabrication de téléviseurs dans ce pays. Quel est l’état d’avancement de ce projet ?

Nous allons implanter une usine de fabrication de téléviseurs en Tunisie. Sa capacité est de 300 000 unités par an pour un investissement de cinq millions d’euros qui sera financé en grande partie par les banques tunisiennes.

Avez-vous entamé les démarches pour réaliser cette usine ?

Nous avons fait la demande et obtenu l’accord de principe pour un terrain de 15 hectares à Béja. Nous allons poursuivre les procédures administratives pour obtenir toutes les autorisations nécessaires pour réaliser cette usine. C’est-à-dire présenter un dossier d’investissement pour obtenir les différents avantages fiscaux et parafiscaux qu’offre la Tunisie aux investisseurs.

Avez-vous un délai pour le lancement de cette usine ?

Elle sera opérationnelle en 2019. Nous visons l’exportation surtout vers les pays africains. 70% de notre production en Tunisie sera destiné à l’exportation. Le reste pour le marché local.

Pourquoi avez-vous décidé d’investir en Tunisie dans la fabrication de téléviseurs ?

La Tunisie surtaxe les téléviseurs importés. Aussi, la procédure d’exportation vers ce pays est très lourde. Il faut à chaque fois obtenir une autorisation. La Tunisie veut développer la production locale. Pour Condor, c’est aussi une opportunité pour exporter de ce pays vers les pays africains.

close