search-form-close
Les syndicats de l’Éducation écartent le retour à l’école après le 15 mai

Les syndicats de l’Éducation écartent le retour à l’école après le 15 mai

Le président de l’Union nationale des personnels de l’enseignement et de la formation (Unpef) Sadek Dziri a indiqué ce mardi que six syndicats de l’éducation écartent le retour des élèves à l’école après le 15 mai.

« Il ne s’agit pas de prendre une décision, il s’agit de mettre en place les conditions nécessaires pour prendre cette décision, cela nécessite d’abord la levée du confinement sanitaire », a-t-il expliqué dans un entretien à la Chaîne Une de la Radio nationale, ce mardi.

Toutefois, le prolongement du confinement jusqu’au 15 mai rend impossible le retour des élèves à l’école, et a « rendu caduques certaines propositions relatives » au sort de l’année scolaire, selon lui. « Il n’est pas possible que les élèves reviennent à l’école tant que le confinement sanitaire est en vigueur », a-t-il remarqué. « Est-ce que c’est possible que les élèves reviennent à l’école, après cette longue coupure, à la fin de l’années scolaire ? En réalité, le 15 mai marque la fin de l’année scolaire. Pratiquement, il sera difficile pour les élèves de reprendre, et jusqu’à présent on ne sait pas si le prolongement sera prorogé après le 15 mai », a expliqué M. Dziri.

Le président de l’Unpef a indiqué que six syndicats de l’éducation se sont réunis hier en visioconférence. « On peut parler d’une année scolaire, le 2e trimestre a été assuré. Et on peut sauver l’année scolaire en comptabilisant la moyenne des deux premiers trimestres, pour les élèves de la 1ère année primaire jusqu’à la 2e année secondaire. Pour la 5e année et la 4e année du CEM, et dans le cas où il sera impossible d’organiser le BEM, on peut comptabiliser uniquement la moyenne des deux premiers trimestres pour le passage en classe supérieure », a-t-il proposé. « On peut rabaisser les moyennes de passage à 9 pour le BEM et 4,5 pour la 5e », a-t-il ajouté.

Si le gouvernement décide de lever le confinement et le retour à l’école après le 15 mai, l’Unpef propose seulement les élèves qui passeront les examens de fin d’année, reprennent, avec un emploi du temps spécial et des mesures sanitaires strictes, comme la désinfection des classes. « Pour les autres élèves, l’année scolaire est terminée », a-t-il estimé.

Pour le BAC, Sadek Dziri explique que les six syndicats de l’éducation proposent de le reporter à la deuxième quinzaine de septembre pour permettre aux élèves de réviser et se préparer à cet examen, « si les conditions sanitaires seront réunies ».

  • Les derniers articles