search-form-close
Revendication amazighe : journée de violences à Bouira

Revendication amazighe : journée de violences à Bouira

La ville de Bouira a perdu sa tranquillité habituelle ce mercredi. Elle a été en début d’après midi le théâtre de violences. Venus soutenir des étudiants dans le cadre de la mobilisation autour de la question de la promotion de Tamazight, des dizaines de manifestants ont été dispersés par les services de police.

Les premiers  incidents ont été enregistrés devant le campus principal de l’université Akli Mohand Oulhadj et la Cour de justice. Les échauffourées entre les deux camps n’ont pas duré longtemps.

Les manifestants ont alors décidé de marcher en sillonnant les principales rues de la ville. Les abribus installés à travers plusieurs quartiers ont été détruits.  Des projectiles ont également été lancés en direction des policiers. Des renforts de la police ont été mobilisés. Des policiers en civil ont opéré plusieurs attestations parmi les émeutiers.

Les heurts se sont  poursuivis atteignant d’autres cités de la ville. À la place Émir Abdelkader située au centre ville, des manifestants ont lancé des pierres en direction de la sûreté de wilaya. Plusieurs manifestants ont été arrêtés.

D’autres scènes de violences ont été aussi signalées au quartier des 140 logements où des heurts opposant des émeutiers aux habitants de la cité ont duré plusieurs minutes avant que les forces de l’ordre n’interviennent pour disperser les deux groupes.

En début de soirée, des citoyens de la commune d’Ahnif 40km à l’est de Bouira ont assiégé le siège de la BMPJ pour réclamer la libération de quelques manifestants arrêtés par la police.

close