search-form-close
Riyad Mahrez se confie

Riyad Mahrez se confie

L’international algérien Riyad Mahrez a rendu hommage ce dimanche à son sélectionneur Djamel Belmadi, lui attribuant la victoire de l’équipe nationale lors de la dernière Coupe d’Afrique des Nations.

« S’il n’y avait pas Belmadi, on n’aurait jamais gagné la CAN. Chapeau à lui », a affirmé Mahrez dans un entretien diffusé sur le réseau social Instagram, dont les propos ont été rapportés par DZfoot.

Le capitaine de l’Algérie a également expliqué les raisons ayant permis à Belmadi de réussir, contrairement aux précédents sélectionneurs. « Leekens, Rajevac, ils ne connaissaient pas le bled », a estimé Mahrez. « Djamel il connaissait tout, tous les dessous. Il est arrivé à 19 ans en sélection, ça prenait des avions militaires à l’époque ! », a indiqué l’attaquant de Manchester City.

Riyad Mahrez est aussi revenu sur le moment d’anthologie dont il a été l’auteur lors des dernières secondes de la demi-finale de la CAN, lorsqu’il a inscrit le but victorieux contre le Nigéria sur coup-franc.

« Sur le coup-franc vs Nigeria, Belaili me demande si je veux tirer parce que lui il le sent bien. Je lui ai dit ‘’makan la tu le sens la walou, c’est moi qui le sens !’’ Les Maghrébins sur coup-franc, ils te disent tous laisse je la sens ! », a déclaré l’international algérien.

Le capitaine de la sélection nationale a par ailleurs préconisé de maintenir le format actuel de la Coupe d’Afrique en l’organisant tous les quatre ans en été. « Faites une CAN tous les quatre ans et en été. On a kiffé en Egypte, pas trop chaud », a estimé Mahrez, critiquant le précédent format de la CAN, organisé en hiver tous les deux ans. « Tous les deux ans et en hiver, c’est pour ça que le foot africain n’est pas respecté. T’as une concurrence de ouf en club, tu pars deux mois… », a-t-il déploré.

Revenant sur son choix de la sélection algérienne alors qu’il est binational, Riyad Mahrez a affirmé : « Si j’avais attendu la France, je serais en équipe de France là mais j’ai choisi l’Algérie direct. Je venais de signer à Leicester, on me dit Vahid t’aime bien, il y a la Coupe du Monde ! », a indiqué l’international, relatant une ancienne anecdote avec l’ex-international Carl Medjani. « Quand j’étais au Havre en D2, on a croisé Carl Medjani. Je lui ai dit, je viens bientôt en sélection. Il a dû se dire c’est quoi ce mytho ! », a raconté Mahrez.

Le capitaine algérien a également évoqué le potentiel de ses coéquipiers de sélection Youcef Atal et Adam Ounas, estimant que « s’ils ne font pas trop les cons ils peuvent faire une grande carrière, mais ils sont trop insouciants pour le moment », a-t-il déploré, évoquant aussi le jeune espoir binational Houssem Aouar, courtisé par la sélection algérienne.

« Aouar s’il veut aller en équipe de France, pas de problème. S’il veut venir en sélection avec nous, bienvenue. Il choisit, c’est sa carrière », a estimé Riyad Mahrez.

  • Les derniers articles