search-form-close
Suspension de Cherif Mellal : la JSK dénonce une décision « arbitraire »

Suspension de Cherif Mellal : la JSK dénonce une décision « arbitraire »

La JSK a réagi à la suspension infligée à son président Cherif Mellal par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel, en dénonçant ce vendredi une décision « arbitraire »

« En réponse à la sanction infligée au président Cherif Mellal, la direction dénonce énergiquement cette décision arbitraire et infondée, en outre, elle s’étonne et note la célérité de la CD de LFP à obéir aux instructions du BF de la FAF, aussi la Direction du Club épuisera tous les recours pour faire valoir ses droits », a déclaré la JSK dans un communiqué.

Saisie à deux reprises par la FAF, la commission de discipline de la LFP a infligé hier jeudi 10 septembre une lourde sanction au président de la JSK. Cherif Mellal a été suspendu deux ans, avec proposition de « radiation à vie » , et une amende d’un million de dinars au club.

Saisie à deux reprises par la FAF le 9 août et 7 septembre derniers, la  commission de discipline de la LFP a « prononcé une sanction de deux ans de suspension avec -de toute fonction officielle et/ou activité en relation avec le football à compter du 20 juin 2019 avec proposition de radiation à vie pour M. Cherif Mellal, président de la JS Kabylie », écrit la LFP dans un communiqué.

Mellal, qui entretient des relations conflictuelles avec le président de la FAF Kheireddine Zetchi, a été sanctionné pour des « propos qualifiés de violation de l’obligation de réserve, d’outrage à la fédération, ligue et de leurs structures et membres, d’atteinte à la dignité et à l’honneur à leurs membres et non-respect des décisions des commissions juridictionnelles », a précisé la LFP.

Le 25 juillet, M. Mellal avait appelé Zetchi à remettre sa démission, et critiqué son inaction. « Il ne lui reste qu’une solution : convoquer une Agex (Assemblée générale extraordinaire, NDLR) et déposer sa démission. Il y a d’autres hommes, plus courageux, qui peuvent gérer le football national », avait déclaré Mellal.

  • Les derniers articles