search-form-close
Vidéo mettant en cause la qualité de l’eau du robinet : la Seaal réagit

Vidéo mettant en cause la qualité de l’eau du robinet : la Seaal réagit

La Société des eaux et de l’assainissement d’Alger (Seaal) a réagi ce samedi 17 août à la publication d’une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux montrant des résidus noirâtres, aux allures de goudron, supposés avoir été récupérés par un système de filtration d’eau branché à l’arrivée d’eau courante à Baba Ali, à l’ouest d’Alger.

« L’eau produite et distribuée par SEAAL est conforme aux normes algériennes de notabilité. Étant l’élément le plus surveillé, SEAAL réalise chaque année 144 000 analyses psycho-chimiques et 26 000 analyses bactériologiques pour s’assurer de la qualité de l’eau », a affirmé la SEAAL dans un communiqué diffusé ce samedi.

« Les résultats des analyses effectuées au niveau de la commune de Baba Ali sont conformes aux normes », a soutenu SEAAL, rendant pour l’occasion publique les résultats des analyses laboratoires des trois derniers mois effectués dans la région concernée.

Les documents consultés par TSA font notamment paraitre que les analyses effectuées par SEAAL le 11 aout au point de surveillance « Mosquée Baba Ali Zouine Birtouta » montrent une eau aux résultats bien en deçà des limites règlementaires affichées, notamment en ce qui concerne la « détermination de la turbidité », les matières en suspension présentes naturellement dans l’eau. Alors que la limite réglementaire est fixée à 5 NTU, les analyses montrent une turbidité dans la zone de 0,42 NTU, soit très en-dessous du plafond.

« Nous invitons le client de Baba Ali (auteur de la vidéo, ndlr) à se rapprocher de SEAAL pour réaliser des prélèvements au niveau de son domicile et le rassurer sur la qualité de l’eau distribuée », conclut le communiqué de la SEAAL.

Contactée par TSA, la directrice du laboratoire central de SEAAL Leila Farah a réitéré son appel à prendre attache avec la compagnie pour rassurer l’auteur de la vidéo sur la qualité de son eau. « J’ai vu la vidéo la comme tout le monde. Nous sommes très transparents, on ne joue pas avec la qualité de l’eau. S’il veut nous solliciter, nous sommes prêts à nous déplacer pour contrôler son eau. Il n’y a aucun problème, d’autant que Baba Ali est l’un de nos points de contrôle. On contrôle cette zone tous les quinze jours environ », a expliqué la responsable.

Invitée à expliquer en quoi consiste la couche noirâtre présentée dans la vidéo, la directrice du laboratoire central de SEAAL explique qu’il y a « beaucoup d’éléments que la vidéo ne fournit pas. La vidéo ne dit pas si l’eau passe par une citerne ou une bâche à eau par exemple. Si vous avez une citerne et l’eau y transite, les résidus finissent par s’accumuler dans le filtre et s’encrassent », a affirmé Mme Farah.

« L’auteur de la vidéo lui-même confirme lorsqu’il enlève le filtre que l’eau de SEAAL est limpide. En ce qui nous concerne, SEAAL est soumise à 79 paramètres qui déterminent la potabilité de l’eau. Ces critères ne sont pas déterminés par SEAAL, mais par la réglementation algérienne qui les a elle-même prise des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé », a indiqué la responsable de SEAAL, ajoutant que la compagnie « effectue des contrôles d’abord au niveau des stations de traitement, puis des stations de pompage et enfin près du consommateur au niveau de ce qu’on appelle la distribution ».

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close