search-form-close
Annonces concernant le service civil : « Insuffisant » pour le Camra

Annonces concernant le service civil : « Insuffisant » pour le Camra

La modulation de la durée du service civil et l’attribution d’une prime aux médecins constituent « des avancées réelles » qui restent toutefois « insuffisantes » pour le Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra).

« Nous gagnons une année de service civil dans certaines régions, mais la concrétisation de cette prime est à prendre avec des pincettes puisqu’il est stipulé dans le décret qu’elle est soumise à impôt », a déclaré à TSA le Dr Sofiane Bensebâa, résident à Tizi-Ouzou et membre du bureau national du Camra.

Le gouvernement n’a pas tenu tous ses engagements, à en croire le délégué Camra pour qui ces deux mesures « sont insuffisantes, notamment en ce qui concerne les conditions de vie des résidents encore en formation et des nouveaux assistants qui font actuellement leur service civil ».

Le problème de l’attribution de logements aux médecins du service civil n’est toujours pas réglé, selon le Dr Bensebâa. « Certains établissements attribuent des logements aux assistants et d’autres non. Même chose pour la prime de location qui était prévue dans les accords et que les directeurs d’hôpitaux qui n’arrivent pas à fournir des logements sont tenus de verser aux médecins ». Explique-t-il.

« La prime de logement n’est pas encore un droit puisqu’aucun texte n’a été adopté en ce sens », rappelle le résident.

D’autres mesures promises par le ministre de la Santé sont toujours en attente de concrétisation, comme la déduction de la durée du service national de celle du service civil. Une mesure « promise par le ministre de la Santé mais qui n’a pas été actée pour l’instant », regrette le délégué du Camra.

La révision du statut du résident est une autre revendication soulevée par les résidents lors de leur grève qui a duré près de huit mois. Une révision accordée en principe par le ministère de l’Enseignement supérieur en avril de cette année mais qui reste au point mort depuis.

« Ça fait plus de quatre mois que nous avons arrêté la grève et aucune discussion n’a été entamée sur la révision du statut du résident », affirme le résident pour qui « aucune avancée sur le volet de la formation du résident n’a été faite depuis le printemps ».

| LIRE AUSSI : Service civil : Ouyahia fixe la durée, institue une prime pour les médecins

close