search-form-close
Arabie saoudite : polémique autour de l’ouverture d’un night-club « halal »

Arabie saoudite : polémique autour de l’ouverture d’un night-club « halal »

Les autorités saoudiennes ont annoncé jeudi avoir ouvert une enquête autour de l’ouverture d’une boite de nuit dans la ville de Djeddah, affirmant qu’aucune autorisation n’a été donnée en ce sens, rapporte le média qatari Al Jazeera.

L’annonce par l’Autorité générale pour le divertissement (AGD) intervient après que des vidéos aient circulé sur internet montrant supposément l’intérieur de cette enceinte. « Selon les informations fournies à l’AGD, l’événement (Projet X) est en violation des procédures et règlements légaux en vigueur, et n’a pas été autorisé par l’Autorité », indique un communiqué de l’AGD publié sur le réseau social Twitter et cité par la même source.

L’Autorité générale pour le divertissement explique avoir « donné initialement une autorisation pour un autre événement », indique le communique. « Son contractant a ensuite profité d’une extension de cette autorisation pour commettre ces infractions graves et inacceptables », dénonce l’AGD.

Plusieurs médias régionaux avaient annoncé l’ouverture du premier « night-club halal » sur le front de mer de Djeddah. L’enceinte serait une branche des night-clubs « White », qui possède des clubs à Dubaï et Beyrouth. Le chanteur américain Ne-Yo était supposé prendre scène ce jeudi, avec des tickets d’entrée allant de 133 à 266 dollars.

L’annonce de l’ouverture d’un « night-club halal » avait engendré des réactions mitigées sur les réseaux sociaux en Arabie saoudite. Si certains avaient salué l’annonce comme faisant part du vaste programme de réformes du prince héritier Mohammed Ben Salman, d’autres ont fortement critiqué l’ouverture du night-club en affirmant que cela viole l’identité et traditions islamiques de l’Arabie saoudite. Plusieurs hashtags dénonçant le night-club sont notamment apparus sur les réseaux sociaux saoudiens.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close