search-form-close
CAN-2019 : les Verts qualifiés avec panache, Belmadi tient son pari

CAN-2019 : les Verts qualifiés avec panache, Belmadi tient son pari

L’équipe nationale de football, avec deux visages, s’est qualifiée ce dimanche 18 novembre pour la phase finale de la CAN-2019 en s’imposant face au Togo au stade municipal de Lomé 4-1 (mi-temps : 3-0), dans le cadre de la 5e et avant-dernière journée (Gr.D) des qualifications.

Les Verts ont démarré la rencontre sur de bonnes bases en mettant en difficulté la défense des Éperviers. L’équipe nationale s’est procurée la première occasion dès la 6e minute de jeu. Feghouli, servi par Bounedjah, rate de peu le cadre. C’était sans compter sur l’envie des algériens qui allaient ouvrir la marque grâce à Mahrez sur un lob des 25 mètres (14e), profitant d’une balle mal dégagée de la tête du portier togolais Basse.

Touchés dans leur amour propre, les togolais sont montés d’un cran pour aller bousculer l’arrière garde algérienne, composée notamment d’une charnière centrale inédite Tahrat-Benlameri, mais sans pour autant inquiéter le capitaine et gardien de but Rais M’bolhi.

Au moment où le Togo se mettait en place, l’Algérie parvient à faire le break grâce à Youcef Atal peu avant la demi-heure de jeu (28e) du pied gauche suite à un excellent travail individuel, avant que Mahrez ne récidive dans la foulée (30e) pour corser l’addition et surtout sceller la qualification. Le scénario idéal pour les Verts qui ne s’attendaient certainement pas à avoir plus de facilité.

Supérieurs sur le plan de jeu, les joueurs de Belmadi n’ont pas eu de peine pour gérer les débats à leur avantage jusqu’à la pause, face à un adversaire, qui faut-il le signaler, n’a rien démontré alors qu’il jouait un match décisif devant son public, ce dernier n’a pas hésité à huer ses joueurs à leur retour aux vestiaires.

En seconde période, Ramy Bensebaini et Yassine Benzia, blessés, ont dû céder leur place respectivement à Ayoub Abdellaoui (46e) et à Saphir Taider (69e).

Le Togo est parvenu à réduire le score sur une reprise de tête de Fo-Doh Laba (54e). Une réalisation qui a permis aux joueurs de l’entraineur Claude Leroy de reprendre confiance, devant le recul inexplicable des Verts. Ces derniers ont subi le match, rendant une copie tout à fait différente par rapport à la première mi-temps.

Complètement déchaînés, les Togolais ont essayé de renverser la vapeur en exerçant un pressing constant sur la défense algérienne, mais sans réel danger sur la cage de M’bolhi. Le réveil tardif du Togo ne lui a pas permis de revenir dans la rencontre face à une équipe nationale qui allait donner plus d’ampleur à sa victoire grâce au goleador Baghdad Bounedjah d’un petit piqué dans le temps additionnel (90e+1).

Les choix forts de Belmadi

Confronté à l’absence de trois pièces maitresses : le milieu offensif Yacine Brahimi et le latéral gauche Mohamed Fares, blessés, ainsi que le défenseur Aissa Mandi, suspendu pour cumul de cartons, le coach national Djamel Belmadi s’est vu contraint de chambouler son effectif en alignant un onze inédit.

Et pour cause, Belmadi a eu l’audace de permettre à Oussama Chita (USM Alger), Youcef Belaili (ES Tunis), et Djamel Eddine Benlameri (Al-Shabab/Arabie Saoudite) de signer leurs grands débuts en sélection en match officiel. Un coup osé mais gagnant pour le sélectionneur national qui a réussi son pari.

Si Belaili et Benlameri ont déjà été convoqués en amical sous la conduite de l’ancien sélectionneur Christian Gourcuff en mars 2015, il s’agit de la première apparition pour Chita, auteur d’un match correct dans son rôle de la sentinelle.

Outre la qualification décrochée avant le dernier rendez-vous de la 6e et dernière journée en mars 2019 à Blida face à la Gambie, le fait à retenir est ce succès, le premier à l’extérieur depuis la victoire décrochée le 2 juin 2016 à Victoria face aux Seychelles (2-0) grâce à Benzia et Soudani, dans le cadre des qualifications de la CAN-2017, alors que les Verts étaient dirigés par un staff intérimaire dirigé par Nabil Neghiz.

Au cours de ces déclarations d’avant-match, Belmadi a longuement insisté sur la nécessité de « casser cette mauvaise dynamique », et renouer avec la victoire en Afrique sub-saharienne qui fuyait les Verts pendant deux années et demie.

L’Algérie devient le 11e pays à composter son billet pour la CAN-2019 après le Sénégal, Madagascar, la Tunisie, l’Égypte, le Maroc, le Nigéria, l’Ouganda, la Guinée, et le Mali ainsi que le pays organisateur, le Cameroun.

A l’issue de cette victoire, l’Algérie prend les commandes et assure de terminer leader du groupe en comptant désormais 10 points, devant le Bénin (7 pts). Le Togo et la Gambie suivent derrière avec 5 points chacun.

L’équipe alignée:

Gardien de but : Rais M’bolhi (c)

Défense : Atal, Bensebaini (Abdellaoui, 46e), Benlameri, Tahrat

Milieu : Chita, Feghouli, Benzia (Taider, 69e), Belaili (Ounas, 81e), Mahrez

Attaque : Bounedjah

close