search-form-close
Détenus d’opinion à Alger : un avocat parle de « procès équitable »

Détenus d’opinion à Alger : un avocat parle de « procès équitable »

Les procès de 42 détenus d’opinion se sont ouverts ce lundi 11 novembre au tribunal de Sidi M’hamed (Alger). Lors du procès du premier groupe constitué de sept détenus, le procureur de la République a requis deux ans de prison ferme à l’encontre de tous les prévenus.

Mais les avocats de la défense se sont montrés optimistes quant au verdict qui sera rendu par le tribunal, à l’image de Me Djamel Benyoub qui n’a pas hésité à parler de « procès équitable ».

« Après l’audience, nous pouvons dire que c’est un procès équitable. Les accusés, que nous considérons comme des otages, ont pu parler en toute liberté. La défense aussi a pu faire passer son message, à savoir que nous voulons que ce procès soit un véritable examen pour la justice pour montrer à l’opinion publique que ce hirak populaire a apporté la liberté pour la justice et pour le peuple », a déclaré l’avocat à la sortie de l’audience en début d’après-midi.

« Les juges se sont retirés pour les délibérations et nous espérons que l’acquittement soit prononcé en faveur de nos enfants qui n’ont commis aucun acte délictuel puni par le Code pénal, surtout qu’aucun texte n’interdit le port du drapeau amazigh. Je suis très très optimiste », a-t-il ajouté.

Me Benyoub a conclu en rappelant aux juges qui, lors de leur grève, avaient appelé à l’indépendance de la justice, qu’ils tiennent là l’occasion de traduire cela dans les faits.

Sur les 42 détenus jugés ce lundi, 39 étaient sous mandat de dépôt et 3 sous contrôle judiciaire.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close