search-form-close
37e vendredi : quand deux révolutions se rencontrent

37e vendredi : quand deux révolutions se rencontrent

TSA

23h20. Fin de ce direct.

23h10.

>> Lire sur TSA : Vendredi 1er novembre : les leçons d’une mobilisation historique des Algériens

>> Lire sur TSA : REPORTAGE – Dans les rues, quelques millions d’éléments…

20h50. De nombreuses arrestations sont signalées à Alger-centre. Selon le CNLD, elles se poursuivaient en début de soirée et de manière « brutale ».

18h30. Alger, les manifestants continuent de manifester . C’est la première fois depuis le début du mouvement populaire que la manifestation du vendredi se poursuit après la tombée de la nuit.

18h10. Alger : la manifestation se poursuit.

[ Photo : TSA ]


18h03. Alger : des manifestants affirment qu’ils continueront à manifester dans la soirée et qu’ils passeront la nuit sur place.


18h02. L’hélicoptère de la police continue de tournoyer dans le ciel d’Alger.

[ Photo : TSA ]


18h00. Alger : les principales artères du centre-ville étaient ont accueilli un nombre important de manifestants qui ont entamé des chants patriotiques


17h52. Alger : le portrait d’Ali La Pointe omniprésent. Les manifestants lui ont rendu un hommage exceptionnel.

[ Photo : TSA ]


17h51. Alger : l’auteur de « Yetnahaw Ga3 » s’exprime sur le 37e vendredi.


17h43. Alger : la manifestation se poursuit dans une ambiance de fête, les manifestants chantent « La liberté » de Soolking.


17h20. Des manifestations populaires pacifiques se sont déroulé ce vendredi 1er novembre dans plusieurs villes du pays : Alger, Oran, Constantine, Annaba, Chlef, Mostaganem, Blida, Tipaza, Dellys, Bejaia, Tizi Ouzou, Bouira, Jijel, Sidi Bel Abbes… Les manifestants ont rejeté la présidentielle, réclamé le départ des figures du système et la libération des détenus d’opinion. Ils ont dénoncé le pillage des ressources naturelles du pays, et la corruption généralisée.

17h00. Mostaganem : une mobilisation historique a été enregistrée ce vendredi 1er novembre. Il s’agit de l’une des imposantes marches depuis le début du Hirak. Marrée humaine sur les rues de la ville. (Source www.mostaganem-aujourdhui.com)

[ Photo : TSA ]


16h54. Sidi Bel Abbès : les manifestants ont longuement réclamé le respect des principes de l’Etat de droit et des libertés fondamentales tout en rejetant la mascarade électorale du 12 décembre prochain.

16h22. Tizi Ouzou : les manifestants tiennent leur rassemblement habituel à la trémie.


16h15. Les manifestants commencent à se disperser dans le calme à Tizi Ouzou où aucun incident n’a été enregistré malgré la grandiose marrée humaine qui a envahi la ville en cette date historique du 1er novembre pour réclamer un changement radical du système et exprimer son rejet des élections du 12 décembre prochain

16h05. Oran : une déferlante humaine est rassemblée en ce moment devant le siège de la wilaya. « Dawla madania wa dimokratia (Pour un Etat civil et démocratique) », scande la foule.

16h03. Mostaganem : forte mobilisation des citoyens qui rejettent les présidentielles, et rendent hommage aux Chouhada. (Source www.mostaganem-aujourdhui.com)


15h57. Constantine : des milliers de manifestants participent à la marche du 37e vendredi. « Chaâb yourid istiqlal », ont scandé des manifestants.


15h54. Jijel : de nombreux citoyens sont sortis ce vendredi pour manifester et réaffirmer leur opposition à la tenue des présidentielles dans les conditions actuelles, et réclamer la libération des détenus d’opinion et l’instauration d’un Etat de droit. (Source : Nass Jijel).


15h48. Tizi Ouzou : les manifestants rendent hommage aux chouhada.

[ Photo : TSA ]


15h45. Hier, des manifestants ont passé la nuit sur les trottoirs à Alger.


15h43. Alger : la rue Didouche pleine de manifestants.


15h42. Alger, rue Asselah Hocine : le passage des manifestants en provenance de Bab El Oued, avec une banderole des photos des détenus d’opinion.


15h15. Constantine : la mobilisation est plus forte que vendredi dernier.


15h11. Constantine : les manifestants défilent dans le centre-ville.


15h10. Alger : la chanteuse Zakia Mohamed parle des détenus d’opinion.


15h08. Alger : le barrage de police des Bananiers peu après 15h00.

نقطة مراقبة حي الموز إتجاه العاصمة حالياً 😧❌❌

Publiée par Info Trafic Algérie – ITA sur Vendredi 1 novembre 2019


15h04. Constantine : les manifestants continuent de se rassembler devant le centre culturel Al Khalifa.


14h57. Alger : la mobilisation vue du balcon d’un immeuble de la rue Didouche.


14h53. Oran : il y a une mobilisation record. « Wallah ma nvoti be hadh tariqa (Nous n’irons pas voter de cette manière) », scande la foule en chantant, dans la rue Larbi Ben M’hidi.

14h47. Alger : les manifestants continuent de déferler sur le centre-ville en provenance notamment de Bab El Oued et de la Casbah. Du jamais-vu depuis plusieurs mois.

14h40. Constantine : les manifestants commencent à se rassembler devant le centre culturel al Khalifa.


14h50. Alger : la rue Hassiba peu après 14h00.


14h39. Mascara : des citoyens manifestent actuellement dans la rue. « Pour un Etat civil et démocratique », crie la foule. L’ambiance est festive. Des chants sont entonnés au rythme de percussions. « le peuple veut l’indépendance », clament les manifestants qui expriment leur rejet des élections du 12 décembre prochain.

14h38. Mostaganem : il y a une forte mobilisation ce vendredi. « Il n’ y aura pas de vote cette année », scande la foule.

14h37. Alger : de nombreux manifestants manifestent avec le masque de Bouregaa.


14h36. Tizi Ouzou : des centaines de milliers de personnes défilent dans les rues de la ville.

14h35. El Tarf : les manifestants au rendez-vous du 37e vendredi.

14h34. Alger : les rues, les boulevards et les places du centre-ville sont pleines de manifestants qui rejettent la présidentielle et réclament un changement radical du régime.

14h30. Oran : des milliers de personnes défilent en ce moment dans le boulevard Emir Abdelkader. « Non aux élections du 12 décembre », lance la foule.

14h20. Tizi Ouzou : une mobilisation qui dépasse celle du 5 juillet dernier.


14h18. Alger : foule impressionnante dans le centre-ville.


14h17. Oran : Début de la manifestation qui s’annonce grandiose ce vendredi premier novembre. « Non à la répression », scandent les premier manifestants qui défilent dans la place du 1er novembre (ex-place d’armes).

14h05. A Alger-centre, les manifestants progressent difficilement au regard de leur nombre très important qui rappelle les grands vendredis de mobilisation durant le mois de mars. Une mobilisation impressionnante malgré le blocage des accès à la capitale depuis mercredi en fin de journée.



13h45. Le déploiement policier est plus important ce vendredi à proximité de la présidence de la République, avec de nombreux éléments de police et deux camions à canons à eau.

13h42. Tizi Ouzou : une foule impressionnante défile dans le centre-ville.

[ Photo : TSA ]


13h41. Alger : la marche s’annonce historique. Le « quorum » est largement dépassé dès 13h. De la Grande Poste à Sacré-cœur, c’est déjà plein. Même certaines rues adjacentes, comme la rue Victor Hugo, sont noires de monde. Même en février et mars, on ne se souvient pas d’une telle affluence à pareille heure.

13h37. Alger : la grande manifestation du 37e vendredi a commencé, après la fin de la grande prière du vendredi.

13h34. Macron rend hommage aux Algériens.


13h26. Bejaia : début de la marche qui s’annonce historique.

13h24. Alger : les policiers se retirent de la rue Didouche.

13h19. Alger : Lakhdar Bouregaa omniprésent.

[ Photo : TSA ]


13h19. Tizi Ouzou : la marche s’annonce historique en ce vendredi 1er novembre. De l’université jusqu’au CHU, il n y a déjà plus où mettre les pieds à cause de la densité des manifestants.

[ Photo : TSA ]


13h14. Alger : les manifestants rendent un vibrant hommage à Ali la Pointe. Des balcons, des places et rues noires de monde, le nom du héros de la bataille d’Alger est scandé. « Ali, Ali… », scandent-ils.

13h11. Bouira : des milliers de personnes occupent la place publique à quelques minutes du début de la marche du 37 vendredi.

12h35. Alger, en début d’après-midi : le centre-ville est noir de monde.


12h49. Alger : Rachid Nekkaz porté par la foule.


12h32. Antar Yahia rend hommage aux chouhada.


12h21. Alger : le nombre de manifestants continue d’augmenter. L’espace entre la Grande Poste et la place Audin est presque entièrement noir de monde. Depuis le 22 février, on a rarement vu une telle affluence avant la fin de la prière hebdomadaire. Insistance sur la silmia.

[ Photo : TSA ]


12h19. Alger : des manifestants dégustent un couscous sur un arbre.

[ Photo : TSA ]


11h56. Alger, place de la Grande Poste : la foule continue de grossir.


11h54. Alger : la famille Tabbou parmi les manifestants du 37e vendredi.


>> Lire sur TSA : Jean-Yves Le Drian s’exprime sur la situation politique en Algérie

11h36. Alger : un manifestant offre de la galette aux marcheurs.

[ Photo : TSA ]


11h33. Alger : la place de la Grande Poste pleine de manifestants.

[ Photo : TSA ]


11h15. Alger : les manifestants scandent « Istiqlal ».


11h09. Bejaia : les festivités officielles du 1er novembre annulées.

#مباشر #بجاية الغاء احتفالات ذكرى اندلاع الثورة التحريرية المجيدة هذه الليلة والتي كانت مبرمجة من طرف مسؤولي بجاية…

Publiée par ‎بجاية كن المراقب Béjaia Sois l'observateur‎ sur Jeudi 31 octobre 2019


11h05. La foule continue d’affluer vers le centre d’Alger La foule grossit, elle s’étale de l’esplanade de la Grande Poste, totalement noire de monde, jusqu’à l’entrée de la Fac centrale. Le drapeau amazigh refait sa réapparition. Beaucoup de familles parmi les manifestants. Parmi les slogans : « Ya Ali, bladi fi danger », « Djibou Poutine, djibou marikan, maranach habsin ».

11h03. Hier soir à Jijel, les festivités officielles du 1er novembre perturbées par les manifestants.


10h59. Alger : des drapeaux amazigh sont brandis par les manifestants, mais des policiers en civil sont aux aguets pour les saisir et parfois interpeller ceux qui les brandissent.

[ Photo : TSA ]


10h32. Alger : les manifestants rendent hommage à Ali La Pointe, héros de la bataille d’Alger.

[ Photo : TSA ]


10h30. Alger : la place de la Grande Poste déjà noire de monde. La manifestation du 37e vendredi s’annonce gigantesque.


10h25. Alger : les manifestants scandent des slogans hostiles au pouvoir, aux présidentielles et disent « non aux élections avec les îssabat ». Ils réclament la libération des détenus d’opinion.

[ Photo : TSA ]


10h24. Alger : le nombre de manifestants continue d’augmenter. Sur les réseaux sociaux, on parle de milliers de personnes qui défilent dans le centre-ville.

[ Photo : TSA ]


10h15. La marche a commencé à Alger-centre. Les manifestants descendent de la rue Didouche en direction de la Grande Poste. Ils scandent des slogans hostiles au régime et réaffirment leur rejet de la présidentielle du 12 décembre.


10h13. Alger, les manifestants défilent en nombre dans le centre-ville.


>> Lire sur TSA : Alger ce vendredi matin : les prémices d’une marche historique

09h45. Plusieurs dizaines de manifestants sont rassemblés à Alger-centre au milieu d’un important dispositif policier. De nombreux manifestants arrêtés hier sont toujours détenus dans les différents commissariats de la capitale.

Les Algériens s’apprêtent à manifester massivement ce vendredi à travers tout le pays pour la 37e fois depuis le début du Hirak qui coïncide avec la fête du 1er Novembre.

Un avant-goût de ce que devrait être cette nouvelle journée de mobilisation a été donné hier soir à Alger : des milliers de personnes ont manifesté jusqu’après-minuit au centre-ville. Les manifestations se sont déroulées dans le calme, malgré les dizaines d’arrestations opérées par les policiers déployés en force.


Plusieurs centaines de personnes, venues d’autres wilayas, ont passé la nuit sur les trottoirs du centre d’Alger, pour pouvoir participer à la marche de ce vendredi. Sur l’autoroute Est-Ouest, des dizaines de bus transportant des manifestants étaient toujours bloqués ce vendredi matin par l’important dispositif mis en place par la gendarmerie.


Ailleurs, à travers le pays, la mobilisation devrait également être au rendez-vous. Depuis plusieurs jours, une campagne inédite sur les réseaux sociaux appelant les Algériens à sortir massivement le 1er Novembre connaît un succès considérable.

Hier, dans un message transmis via ses avocats, le moudjahid Lakhadar Bouregaa, en détention provisoire depuis quatre mois, a appelé les jeunes du Hirak à poursuivre leur mouvement. « Chaque génération choisit son parcours. La génération de la Révolution a choisi de libérer la terre et les jeunes du Hirak ont choisi de libérer la Patrie », a-t-il dit.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close