search-form-close
Marches contre le 5e mandat : des centaines de milliers de manifestants dans la rue

Marches contre le 5e mandat : des centaines de milliers de manifestants dans la rue

TSA

21h40. Fin du Direct. Des centaines de milliers de manifestants, peut être plus d’un million, ont manifesté ce vendredi 1er mars à Alger, et dans toutes les villes du pays, contre le 5e mandat.

21h21. Des filles mobilisées pour nettoyer les rues d’Alger après les manifestations.

20h40. Pendant la marche à Alger, des manifestants offrent une rose à un policier antiémeute

20H30. Deux véhicules incendiés par des inconnus, après la fin de la manifestation, près de l’hôtel Saint Georges à Alger

20h00. Le JT de 20h00 de l’ENTV ouvre aussi avec les manifestations contre le 5e mandat. La télévision publique ignore les slogans contre le 5e mandat de Bouteflika et parle de manifestations pacifiques, et des demandes pour un changement pacifique. Elle fait part de quelques échauffourées entre les policiers et les manifestants.

19h58. Le métro d’Alger est à l’arrêt depuis le début de la marche. Beaucoup de gens sont bloqués à Alger-centre, faute de transports.

19h56. Selon une source policière, il y a eu 800 000 manifestants à Alger

19h55. Retour au calme dans le centre d’Alger (Grande Poste, Place Audin, rue Didouche Mourad).

19h46. Alger, des centaines de milliers de manifestants ont marché durant tout l’après-midi contre le 5e mandat.

19h45. La manifestation contre le 5e mandat a été imposante à Annaba

19h44. Plusieurs blessés, appartenant à des groupes de jeunes, portaient des plaies à la tête dues à des coups de matraque ou des pierres renvoyées par la policiers, selon des journalistes de l’AFP. La police tirait de nombreuses grenades lacrymogènes pour tenter de disperser un groupe d’environ 200 personnes, à environ 1,5 km de la présidence de la République.

19h43. Une agence bancaire incendie près de l’hôtel Saint Georges à Alger

19h33. Tamanrasset : les habitants ont aussi marché contre le 5e mandat, comme dans tout le pays.

مسيرة سلمية ضد العهدة الخامسة بولاية تمنراست

مسيرة سلمية ضد العهدة الخامسة بولاية تمنراست

Publiée par Journal el Bilad sur Vendredi 1 mars 2019

19h24. Quelques échauffourées à Place Audin et Grande poste à Alger.

19h13. Sur la chaussée, au rond-point entre l’hôtel Saint Georges et El Mouradia, les traces de la violence des affrontements entre la police et les manifestants.

[ Source : facebook ]


Publiée par Journal el Bilad sur Vendredi 1 mars 2019

19h10. Rassemblement de manifestants à Place Audin dans le centre d’Alger. Ils scandent des slogans hostiles au 5e mandat. La circulation automobile reprend sur rue Didouche Mourad.

19h07. Les gens continuent d’affluer vers la Place Audin et la Grande Poste pendant que d’autres se dispersent.

19h00. Canal Algérie ouvre le JT de 19h00 avec les marches contre le 5e mandat. Les médias publics avait zappé les manifestations de vendredi 22 février dernier. Des journalistes de l’ENTV ont protesté contre la censure. Canal Algérie n’évoque pas le principal slogan des manifestants « Non au 5e mandat »

18h45. Les manifestants commencent à se disperser à Place Audin, centre d’Alger. La circulation automobile commence à se rétablir.

18h34. Opération nettoyage dans les rues d’Alger.

[ Photo : TSA © ]


18h29. Le député Ramdane Taazibt du PT parmi les manifestants à Alger.

18h28. Devant le Palais du peuple, les manifestants commencent à se disperser, la circulation automobile commence à reprendre

18h17. Affrontements à la Place du 1er mai, Alger.

18h15. Les manifestants sont de retour sur Didouche Mourad, après avoir tenté en vain d’atteindre la Présidence. La rue est noire de monde. Des jeunes munis de sacs verts ramassement les bouteilles et nettoient la rue.

[ Photo : TSA © ]


18h06. Said Bouteflika, l’autre frère du président, se trouverait également à Genève, selon 24 heures, et la Tribune de Genève. Les médias suisses affirment aussi qu’il y est aussi hospitalisé.

17h59. Said Sadi parmi les manifestants à Alger contre le 5e mandat de Bouteflika.

Publiée par Sami Zaidi sur Vendredi 1 mars 2019

17h58. Les manifestants redescendent de la Présidence vers Alger-centre. Ils reviennent vers Didouche, en scandant plus fort des slogans hostiles au 5e mandat.

17h52. Les policiers tirent aux gaz lacrymogènes sur les manifestants devant le lycée Descartes à quelques centaines de mètres de la Présidence.

17h50. Toujours hospitalisé à Genève au huitième étage des HUG, Bouteflika a reçu ce vendredi la visite de son frère Nacer, rapporte à l’instant le média suisse 24 heures.

17h46. Applaudissements nourris des manifestants devant l’hôtel Saint Georges. Deux policiers antiémeute ont enlevé leurs casques, ils sont fortement applaudis par les manifestants.

17h44. Des  manifestants reviennent d’El Mouradia, et semblent renoncer à marcher vers la Présidence. La foule est tellement compacte que le déplacement est très difficile, devant l’hôtel Saint Georges.

17h35. Marrées humaines à Place Audin.

[ Source : facebook ]


17h24. Les manifestants continuent de monter vers la Présidence. Ils ont dépassé l’hôtel Saint Georges et avancent lentement. En face, un barrage de policiers antiémeute. Des manifestants ont été blessés par des tirs de gaz lacrymogènes.

17h24. Le journaliste Abed Charef parmi les manifestants à Ain Defla

17h23. Issad Rebrab marche contre le 5e mandat à Alger

17h20. La police a tiré de nombreuses grenades lacrymogènes pour dégager l’entrée du Palais du gouvernement, pour disperser les très nombreux manifestants rassemblés devant le bâtiment à Alger, selon une journaliste de l’AFP.

La foule a massivement reflué plusieurs centaines de mètres plus bas avant de se disperser en grande partie, et seule une petite centaine de manifestants faisaient face à de nombreux policiers antiémeute, selon cette journaliste.

17h07. Pas de visa pour les journalistes pour la couverture des marches contre le 5e mandat. Le ministère de la Communication a rejeté les demandes faites par les médias étrangers.

16h59. Louisa Hanoune rejoint les manifestants à Alger.

[ Source : facebook ]


16h54. A Bejaia, des manifestants ont préféré défilé avec leurs motos.

16h52. Les manifestants sont bloqués par la police au niveau de l’hôtel Saint Georges. Les forces antiémeute, fortement déployées, bloquent le passage vers la Présidence.

16h47. Les manifestations répondent à Ouyahia sur la comparaison qu’il a faite entre l’Algérie et la Syrie.

[ Photo : TSA © ]


المشاركون في المسيرات يردون على أويحيى: « الجزائر ماشي سوريا »

المشاركون في المسيرات يردون على أويحيى: « الجزائر ماشي سوريا »

Publiée par Journal el Bilad sur Vendredi 1 mars 2019

16h45. Les manifestants avancent lentement vers la Présidence. Ils viennent de dépasser le Palais du peuple, où ils étaient retenus par les policiers antiémeute. Ces derniers se sont mis de côté pour les laisser passer.

VIDÉO. Un manifestant qui porte son fils sur ses épaules répond à Ouyahia : « On n’est pas des Syriens, on est des Algériens, on ne va rien casser »

محتج يرد على أويحيى: « احنا ماشي سوريا .. احنا الجزائريين .. اليوم خرجنا بأولادنا و غدوا نخرجو نسانا »

محتج يرد على أويحيى: « احنا ماشي سوريا .. احنا الجزائريين .. اليوم خرجنا بأولادنا و غدوا نخرجو نسانا »

Publiée par Journal el Bilad sur Vendredi 1 mars 2019

16h42. Manifestation à Blida contre le 5e mandat

مسيرة سلمية ضد العهدة الخامسة بولاية البليدة

مسيرة سلمية ضد العهدة الخامسة بولاية البليدة

Publiée par Journal el Bilad sur Vendredi 1 mars 2019

16h39. C’est toujours bloqué au niveau du Palais du peuple, sur le chemin d’El Mouradia. D’un coté les policiers antiémeute, et de l’autre les manifestants. des jeunes, des femmes, des vieux participent à la marche.

Quand les manifestants essaient d’avancer, les policiers utilisent des gaz lacrymogènes pour les repousser

16H39. A Relizane, une imposante marche contre le 5e mandat

مسيرة سلمية في غليزان ضد العهدة الخامسة

مسيرة سلمية في غليزان ضد العهدة الخامسة

Publiée par Journal el Bilad sur Vendredi 1 mars 2019

16h38. Les manifestants scandent : chorta ou chaab, khawa khawa »

المشاركون في المسيرات يرفعون شعار: « الشرطة و الشعب خاوة خاوة »

المشاركون في المسيرات يرفعون شعار: « الشرطة و الشعب خاوة خاوة »

Publiée par Journal el Bilad sur Vendredi 1 mars 2019

16h37. Marche à Ouargla contre le 5e mandat.

16h35. Moussa Touati, président du FNA (soutient le 5e mandat) a été chassé par les manifestants au niveau de la Grande Poste, en scandant « Chiyate Chiyate », selon le député du PT Smain Kouadria

16h31. Mohcine Belabbas, président du RCD, et Said Sadi participent à la manifestation contre le 5e mandat de Bouteflika.

16h30. Les manifs à Alger se déroulent dans une ambiance de fête. Une vieille grand-mère danse, entourée de manifestants.

16h27. Les manifestants continuent de marcher vers la Présidence. Une marée humaine, selon Abdelouahab Fersaoui, président de Raj, qui se trouve devant le Palais du peuple.

16h24. Alger, devant le Palais du peuple : les manifestants se dirigent vers la Présidence.

16h22. France 24 parle des marches contre le 5e mandat à Alger

16h16. Les manifestants sont bloqués à l’hôtel Saint Georges où la police qui utilise des gaz lacrymogènes pour les empêcher de poursuivre la marche vers la Présidence. Les manifestants reculent et évitent d’affronter les policiers.

16h15. L’artère principale à Bordj el-Kiffan bloquée par des manifestants qui ont brûlé des pneus. La police tabasse des jeunes.

[ Photo : TSA © ]


[ Photo : TSA © ]


16h14. Les manifestants répondent à Ouyahia en scandant : « L’Algérie n’est pas la Syrie », « Regarde la civilisation »

16h13. Tizi Ouzou, la marche contre le 5e mandat, qui a réuni des dizaines de milliers de personnes, commence à se disperser dans le calme.

16h12. Nekkaz saute du balcon de son appartement près de la Grande Poste pour rejoindre les manifestants. Il était empêché par la police de le faire.

فيديو : رشيد نكاز ينظم مع الشعب الجزائري عن طريق قفزه من الشرفة و يسقط وسط الشعب لكن الشرطة إستعملت القوة و الغازات المسيلة للدموع و توقيفه و إجباره على الرجوع إلى المكتب :

Publiée par ‎رشيد نكاز Rachid Nekkaz‎ sur Vendredi 1 mars 2019

16h08. A Constantine,  des milliers de personnes sont sorties dans la rue aujourd’hui juste après la prière hebdomadaire. Des femmes, des jeunes ont occupé la rue avec des slogans contre le cinquième mandat contre le FLN contre Ouyahia, Sidi Said. Les manifestants ont scandé « djeich chaâb khawa khawa »

16h00. Après un blocage de plusieurs minutes, à Telemly, la marche reprend lentement vers la Présidence.

[ Photo : TSA © ]


[ Photo : TSA © ]


15h59. Comme dans plusieurs villes du pays, les Constantinois sont sortis massivement dans la rue pour dire non au 5e mandat.

15h58. L’ancien ministre Ali Benouari participe à la manifestation à Alger

15h57. A Maghnia, des milliers de manifestants ont défilé dans les rues sous le slogan: « Chaab Yourid Isqat Ennidham ».

15h56. Près de l’école des Beaux arts d’Alger, les manifestants continuent de marcher vers la Présidence, en scandant des slogans hostiles au 5e mandat.

15h55.  Place Audin

15h47. La Moudjahida Djamila Bouhired participe à la marche.

صورة أخرى للمجاهدة جميلة بوحيرد وهي تشارك الشعب الجزائري رفضه لـ"العهدة الخامسة''

Publiée par Journal el Bilad sur Vendredi 1 mars 2019

15h46. Internet coupé à Alger-centre

15h42. A Alger-centre, les manifestants marchent vers la Présidence. Des femmes encouragent des balcons, balancent des bouteilles d’eau, certains commerces sont ouverts. Ils scandent : « Massira à el Mouradia », « Ouyahia, l’Algérie n’est pas la Syrie ».

15h40. Devant l’école des Beaux arts, la police utilise les gaz lacrymogènes pour bloquer les manifestants qui marchent vers la Présidence.

15h36. Marche contre le 5e mandat.

مسيرة سلمية حاشدة بمدينة اقبو بولاية بجاية ضد العهدة الخامسة

مسيرة سلمية حاشدة بمدينة اقبو بولاية بجاية ضد العهدة الخامسة

Publiée par Journal el Bilad sur Vendredi 1 mars 2019

15H34. A Arzew à l’est d’Oran, les citoyens manifestent contre le 5e mandat

15h32. La marche contre le 5e mandat se poursuit à Bouira.

15h29. A Telemly, sur les hauteurs d’Alger, les manifestants continuent de marcher et se dirigent vers la Présidence. Alger-centre est noire de monde.

15h25. A Tizi Ouzou, la marche se poursuit et se dirige vers la wilaya.

15h25. Des échauffourées se sont produites au bas de l’immeuble où se trouve Nekkaz, près de la Grande Poste.

15h24. Plus de 15000 personnes manifestent à Constantine. La manifestation est plus importante que celle de vendredi dernier

15h22. A Boumerdes, les citoyens sont sortis en masse contre le 5e mandat

Publiée par Journal el Bilad sur Vendredi 1 mars 2019

15h20. A Alger-centre, la police essaye de diviser les manifestants en groupes. Il y a encore des groupes de manifestants qui rejoignent les marcheurs à Alger-centre

15h19. Forte mobilisation à Constantine

15h18. Abdallah Djaballah parmi les manifestants

رئيس جبهة العدالة و التنمية عبد الله جاب الله ينضم الى الحراك رفقة لخضر بن خلاف

Publiée par Journal el Bilad sur Vendredi 1 mars 2019

15h17. A Mascara, plusieurs milliers de manifestants ont investi la principale artère de la ville pour exprimer leur hostilité à la continuité du système politique actuel. La manifestation est résolument pacifique.

15h16. BFMTV parle des marches contre le 5e mandat.

15h12. A Mostaganem, des milliers de manifestants sont en train de marcher en ce moment dans les principales artères de la ville. Les marcheurs scandent des slogans anti-5e mandat. Aucun incident n’est à signaler, la manifestation se déroule dans le calme et la sérénité.

15h12. D’Alger-centre, les manifestants se dirigent vers la présidence de la République.

15h11. A Bouira, un homme est venu à dos d’âne pour manifester.

15h05. Les manifestants sont arrivés devant l’école des Beaux Arts, et se dirigent vers la présidence.

15h05. Manifestations contre le 5e mandat à Annaba.

مسيرة سلمية بولاية عنابة ضد العهدة الخامسة

مسيرة سلمية بولاية عنابة ضد العهدة الخامسة

Publiée par Journal el Bilad sur Vendredi 1 mars 2019

15h04. Marée humaine à Bejaia contre le 5e mandat

Publiée par Journal el Bilad sur Vendredi 1 mars 2019

15h03. A Alger-centre, les Algériens manifestent dans le calme contre le 5e mandat

[ Photo : TSA © ]


15h00. A Constantine, la mobilisation est très importante. Les manifestants scandent « Dégage FLN, dégage Ouyahia, pas de 5e mandat ».

15h00. Mobilisation record à Oran. La rue Larbi Ben M’hidi est noire de monde. La procession humaine est immense. Parmi la foule qui scande slogans anti-système, beaucoup de femmes et des familles entières ont pris part à cette marche grandiose.

14h51. Des groupes de manifestants arrivent de Bab El Oued, et des quartiers environnants, via la Rue Larbi Ben Mhidi, pleine à craquer

14h48. Les manifestants ne sont pas autorisés à marcher vers l’APN. Un important dispositif de sécurité est déployé à la Grande Poste pour les empêcher de marcher vers l’APN et la Place des Martyrs. Les manifestants n’insistent pas et évitent de s’accrocher avec les forces antiémeute.

14h43. Alger. Une femme manifeste un bouquet de fleurs à la main.

[ Photo : TSA © ]


14h42. Rue Hassiba, centre d’Alger, « Ouyahia, FLN dégage »

14h40. Les manifestants ont pu forcer le dispositif de sécurité déployé autour du tunnel de la Fac. Ils se dirigent vers le Bd Mohamed V, et la rue Didouche

14h39. Issad Rebrab participe à la marche à Alger

رجل الأعمال اسعد ربراب يشارك في المسيرة السلمية بالجزائر العاصمة ضد العهدة الخامسة

Publiée par Journal el Bilad sur Vendredi 1 mars 2019

14h38. Des manifestations pacifiques à Chlef

Publiée par Journal el Bilad sur Vendredi 1 mars 2019

[ Photo : TSA © ]


14h36. A El Mouradia, à quelques centaines de mètres de la Présidence, le calme règne

14h35. A rue Hassiba Ben Bouali, dans le centre d’Alger, les manifestants répondent à Ouyahia : « l’Algérie n’est pas la Syrie »

14h33. Les manifestations à Alger

14h29. D’importants renforts policiers devant la présidence de la république à El Mouradia. La situation est calme pour le moment

14h27. Au niveau de l’entrée de la Fac centrale, la Moudjahida Djamila Bouhired participe à la manifestation.

[ Photo : TSA © ]


[ Photo : TSA © ]


14h26. Des manifestants grondent des policiers antiémeute à Alger.

14h24. Impressionnante marche à Bouira.

14h23. Les marcheurs remontent de la Grande Poste, vers la Rue Pasteur, dans le centre d’Alger. Arrivés devant la clinique des grands brûlés, ils se sont tus, par respect aux malades. Les manifestants ne semblent pas apprécier l’intervention de Rachid Nekkaz, de son balcon près de la Grande Poste à Alger.

14h22. A Sétif, des milliers de personnes manifestent aussi contre le 5e mandat.

14h21. A Alger, des dizaines de milliers de personnes manifestants contre le 5e mandat.

14h18. A Tizi Ouzou, des dizaines de milliers de manifestants marchent contre le 5e mandat. Ils scandent : « chaab yourid iskat nidham »

14h17. Les TV privées ne diffusent pas en direct les marches contre le 5e mandat. Elles se contentent d’une couverture sur leurs pages Facebook

14h15. La manifestation à Oran vient de débuter. Il y a une forte mobilisation, des milliers de manifestants sont en train de marcher au centre-ville d’Oran notamment sur la grande artère Larbi ben M’hidi.

[ Photo : TSA © ]


14h13. A la Grande Poste, des milliers de personnes manifestent.

[ Photo : TSA © ]


14h11. Une marée humaine marchent contre le 5e mandat, rue Hassiba Ben Bouali dans le centre d’Alger. Les manifestants scandent des slogans hostiles au 5e mandat, à Bouteflika. « Djazaïr Houra Democratia »

14h10. A Alger-centre, des dizaines de milliers de personnes sont dans la rue contre le 5e mandat

14h08. A place du 1er mai (Alger), les manifestants brandissent des cartes avec le chiffre 5 barré en rouge.

[ Photo : TSA © ]


14h07. A Bouira, des milliers de personnes marchent contre le 5e mandat dans le calme.

[ Photo : TSA © ]

14h04. Les manifestants arrivent au niveau de la Grande Poste. Toute la rue Didouche est pleine de manifestants qui scandent des slogans contre Bouteflika, le 5e mandat et Ouyahia. Les manifestants insistent dans leurs slogans sur le caractère pacifique des manifestations. « Silmia Silmia », scandent-ils.

14h00. La marche prend de l’ampleur à Place du 1er mai. Les manifestants marchent sur la rue Hassiba. Les forces de sécurité n’ont pas essayé d’arrêter les manifestants. Tout se déroule dans le calme. Ambiance bon enfant. Les manifestants scandent des slogans hostiles au 5e mandat, à Bouteflika. « Al Assima makanch el cachir ».

13h57. Tizi Ouzou : la foule est devenue impressionnante. Pas moins de 10 000 personnes

13h55. Marée humaine à Place Audin. Des manifestants arrivent de la Rue Didouche Mourad et des rues avoisinantes

13h53. A Tizi Ouzou, tout se déroule dans le calme.  Avec un mégaphone, un organisateur appelle les manifestants à marcher pacifiquement.

13h52. A la place du 1er Mai, des groupes de manifestants continuent d’affluer. La police utilise les gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants. Il y a des femmes, des jeunes, des vieux, des enfants.

13h51. Le tunnel des Facultés fermé par les policiers. Des renforts de forces antiémeute arrivent. La police n’utilise plus les gaz lacrymogènes.

13h49. Les manifestants, des milliers sont arrivés à Place Audin. Ils ont forcé le cordon dressé par les policiers.

13h47. A Tizi Ouzou, la marche vient de commencer. Des milliers de personnes y participent.

13h46. Smain Kouadria, député PT présent à la Grande Poste : « C’est un raz de marée, et ce n’est pas encore 14h00 ».

13h45. La place de la Grande Poste à Alger

[ Photo : TSA ]


[ Photo : TSA ]


13h43. L’avion du président Bouteflika n’a pas encore quitté la Suisse. Le compte Twitter GVA Dictator Alert ne signale aucun mouvement de l’appareil présidentiel. Bouteflika est à Genève depuis dimanche soir.

13h42. Des centaines de manifestants sont rassemblés à Place du 1er du mai. Les policiers empêchent les manifestants de se déplacer.

13h41. La police attaque les manifestants aux gaz lacrymogènes à la Place Audin.

13h37. A Alger centre, la grande marche a commencé, les manifestants viennent d’arriver de la Grande Poste, en direction de la Place Audin, où un important dispositif policier est déployé.

13h33. Au club 54, café en face de la Place Audin, un groupe d’artistes est rassemblé. La police tente d’encercler des groupes de manifestants. Des policiers antiémeute encerclent la Place Audin et empêchent les manifestants de s’y rassembler.

A Tizi Ouzou, la marche va commencer d’un moment à l’autre.

[ Photo : TSA ]


13h32. A la Grande Poste, Alger-centre, des citoyens sont rassemblés et se préparent à marcher.

13h30. A Bejaia, la marche contre le 5e mandat a commencé.

13h28. Des jeunes, des jeunes filles, des femmes, des familles entières se dirigent vers la Place du 1er-Mai à Alger pour manifester

13h26. Des groupes de manifestants avec des drapeaux commencent à se former rue Didouche Mourad Alger.

13h24. La police disperse les manifestants Place du 1er-Mai à Alger.

13h05. A Tizi Ouzou les premiers manifestants commencent à se rassembler devant le campus Hasnaoua.

12h54. Les TV privées ne sont pas autorisées à couvrir en direct les marches.

12h50. Alger-centre en début d’après-midi,, le calme règne.

11h40. Ce que dit la presse française sur les marches prévues aujourd’hui

  • Le Monde : « Des rues d’Alger à Ouargla, les Algériens ont soif de changement »

« Le cinquième mandat de Bouteflika a été l’étincelle, mais des décennies de mauvaise gouvernance sont la cause profonde des manifestations, qui continueront vendredi. »

  • France 24 : « En Algérie, une nouvelle journée de mobilisation anti-Bouteflika attendue ce vendredi’’.

« Les Algériens opposés à un cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika se préparent à manifester, vendredi, dans la capitale et plusieurs grandes villes du pays ».

  • BFMTV : « Algérie: un vendredi décisif pour les opposants à un 5e mandat de Bouteflika »

« Depuis une semaine, les Algériens manifestent contre un 5e mandat du président sortant, Abdelaziz Bouteflika. A deux jours du dépôt officiel de sa candidature, vendredi promet une importante mobilisation ».

  • Le Figaro : « Algérie: la contestation s’intensifie contre le pouvoir »

« La candidature ne peut pas être remise en question pour une manifestation de rue, aussi imposante soit-elle. Mais les mouvements de foule sont imprévisibles. Il faudra prendre en considération les revendications des citoyens.»

  • L’HUMANITÉ :  « Il faut qu’ils s’en aillent, Bouteflika et sa clique ont tué tous les espoirs »

« Combien sont-ils dans la rue lors de la deuxième grande journée de contestation pour dire « non ! » à un cinquième mandat d’Abdelaziz Bouteflika, président en exercice depuis avril 1999 ? Sans doute des centaines de milliers à Alger, Oran, Constantine, Annaba, des dizaines de milliers dans les villes de moindre importance et, vraisemblablement, des millions à travers tout le pays. Ces chiffres-là prennent de court des dirigeants jusque-là convaincus de leur superpuissance, de la peur qu’ils peuvent inspirer ».

11h40. A Ghardaia, la population a commencé à marcher contre le 5e mandat.

11h07. Les manifestations contre le 5e mandat ont commencé à Tiaret, M’chedallah (wilaya de Bouira), et Beni Ourtilane (wilaya de Sétif), ce vendredi 1er mars dans la matinée.

A Tiaret, jeunes et vieux marchaient côte-à-côte, scandant »20 ans, cela suffit », portant en même temps des pancartes et des banderoles où était mentionné un sens interdit barré d’un 5.

Même ambiance à M’chedallah, dans la wilaya de Bouira où les manifestants anti 5e mandat ont marché, portant l’emblème national.

[ Photo : TSA © ]


[ Photo : TSA © ]


[ Photo : TSA © ]


A Béni Ouartilane, plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés devant le siège de l’APC, scandant notamment « Y en a marre de ce pouvoir », ou « Pouvoir assassin ».

11h00. Selon nos sources, les services de sécurité prévoient une participation massive des citoyens aux marches de ce vendredi.

10h36. Ali Benflis dans le centre ville d’Alger pour exprimer son soutien à la manifestation.

10h34. Ait Larbi Mokrane, directeur de campagne de Ali Ghediri :

« Soutien aux marches de la victoire

Le 1 novembre 1954, le peuple algérien décida de briser les chaines du colonialisme pour accéder à l’indépendance, et l’indépendance fut.
Aujourd’hui le peuple algérien a décidé d’en finir avec le système, et il le sera.

Dans tout le pays, les étudiants algériens ont investi les villes pour dire pacifiquement Non à la continuité du système, marchant sur les pas des étudiants qui ont répondu le 19 mai 1956 à l’appel de la patrie.

Des voix se sont élevé en janvier 2019 pour demander le report des élections ; nous avons appelé à les maintenir selon le calendrier prévu.
On a attribué au peuple algérien une phobie de la rue, d’avoir été échaudé par les horreurs de la décennie noire, tel que l’a explicitement évoqué le système ; nous avons répondu que ce peuple est assez mature pour prendre son destin en main et sortir rejeter la rhétorique de la peur et le règne du système d’une part, et défendre sa souveraineté de l’autre.

Aujourd’hui, le peuple algérien est dans la rue, libre de la tutelle des partis, du pouvoir et de l’opposition, libre de tout frein à sa grogne légitime. Après avoir pris en otage tout le peuple et confisqué son indépendance en 1962, nul n’est en droit de confisquer aujourd’hui sa victoire.

Acquise au prix d’énormes sacrifices, cette victoire est celle du peuple. Elle n’appartient pas aux criminels, qui demandent à leurs compatriotes de tirer sur leurs concitoyens.

HONNEUR ET VICTOIRE AU PEUPLE. »

De nouvelles manifestations contre le 5e mandat sont prévues ce vendredi 1er mars à travers le pays, après la prière hebdomadaire. Alger est quadrillée par un important dispositif policier. Devant la présidence de la République, à El Mouradia, des éléments du Gosp, unité d’élite de la police, et des forces antiémeute, sont déployées.

  • Les derniers articles