search-form-close
  • Brent: $56,78+0,51%
  • Taux de change: 1 € = 134 DZD (Officiel), 196,5 DZD (Parallèle)
  • TSA Météo

FAF : les graves déclarations de Omar Ghrib

Dans une intervention ce vendredi matin, sur les ondes de la Chaîne III, Omar Ghrib le directeur général du MCA, a réitéré son soutien au président de la Ligue de football, Mahfoud Kerbadj, accusant au passage la FAF de comploter contre lui.

« Il y a un complot ourdi de la FAF contre Kerbadj », a-t-il affirmé, révélant par ailleurs qu’un président de club, sans le nommer, a avoué que la Fédération l’a approché pour remplacer l’actuel président de la LNF.

Dans un autre registre, le controversé dirigeant du MCA a qualifié la programmation des demi-finales de la Coupe d’Algérie de « mascarade ». « Il a suffi qu’un président de club pleurniche (allusion faite à Hassen Hamar, ndlr), pour que la FAF reporte la demi-finale », dira-t-il, tout en menaçant d’être capable de faire sortir 50.000 personnes dans la rue.

De graves déclarations qui dans un pays qui se respecte lui vaudront certainement des poursuites judiciaires pour incitation à l’émeute, sans parler de ses accusations contre la FAF. Mais dans le pays de l’impunité, Omar Ghrib ne risque rien.

N’a-t-il pas été radié à vie pour avoir humilié les hautes autorités du pays, lors de la cérémonie de la remise des médailles de la Coupe d’Algérie en 2013 ? Quelques années plus tard, Ghrib a été réhabilité pour revenir par la grande porte au MCA, grâce à une intervention en haut lieu.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

  • Votre avis (3)

    • Znitli

      Znitli

      Il y a un adage bien de chez nous qui dit :”fi 3arsse el hadjala men dja yechta7 “.Je traduis : Au mariage de la veuve ,tout le monde danse .

    • Genseric

      Genseric

      Un responsable de parti aurait fait la même déclaration , serait traduit devant le procureur dans l’heure qui suit .

    • Genseric

      Genseric

      On sait que l’amnistie ou la grâce sont du seul ressort du président de la république . Alors la grave question est : qui c’est qui a amnistié ce charlatan de Ghrib pour qu’il revienne encore polluer le football ? Je suis sûr que ce n’est pas le président Bouteflika .

  • À la une

  • L'Actualité en temps réel

  • International

close
close