search-form-close
FLN : les membres du bureau politique limogés par Ould Abbès rompent le silence

FLN : les membres du bureau politique limogés par Ould Abbès rompent le silence

La crise persiste au FLN. Les membres du bureau politique limogés par Djamel Ould Abbès fin mai ont réagi, ce lundi 18 juin, dans un communiqué où ils exigent notamment la tenue du comité central le 30 juin prochain. « Ce qu’a fait le secrétaire général constitue un dangereux précédent dans l’histoire du parti, une atteinte et une confiscation des prérogatives du comité central qui est la plus haute institution entre deux congrès », ont estimé les signataires dont Mohamed Alioui.

Selon eux, Djamel Ould Abbès « s’est autorisé à désigner un nouveau bureau politique en dehors d’une session et de la volonté du comité central, bloqué (depuis vingt mois) ». « C’est la seule institution habilitée selon les statuts de retirer la confiance au bureau politique ou au secrétaire général qui sont responsables devant elle », poursuivent-ils. Ces derniers assurent qu’ils ne tiendront pas compte de cette décision et qu’ils se considèrent toujours comme membres du bureau politique.

Ils appellent le secrétaire général du parti à réunir le comité central le 30 juin prochain comme cela était décidé lors de la réunion du bureau politique du 19 avril dernier. Les membres du bureau politique limogés par Djamel Ould Abbès « espèrent que les autorités publiques du pays vont veiller à appliquer et à respecter les dispositions de la loi organique des partis politique qui oblige tous les partis à gérer leurs affaires de manière démocratique et transparente et à respecter leurs statuts ».

close