search-form-close
Fusion des journaux publics : les assurances de Hamid Grine

Fusion des journaux publics : les assurances de Hamid Grine

Sidali Djarboub/ New Press
Hamid Grine, ministre de la Communication, en conférence sur le « Droit à l’image, problèmes d’aujourd’hui et défis de demain »

Le ministre de la Communication, Hamid Grine, a rassuré de nouveau ce dimanche les journalistes des journaux publics inquiets des conséquences de la fusion envisagée des six quotidiens gouvernementaux (El Moudjahid, Echaab, El Massa, Horizons, El-Djoumhouria et Annasr) sur leurs emplois.

| LIRE AUSSI : Les journaux publics seront fusionnés au sein d’un seul groupe de presse

« Soyez rassurés, cette réorganisation est destinée pour dynamiser les trois secteurs (presse, impression, publicité et communication), et mutualiser pour créer une synergie de groupe », a-t-il expliqué en réponse à la question d’une journaliste lors d’une conférence sur « le droit à l’image : problème d’aujourd’hui et défis de demain », à l’école de journalisme de Ben-Aknoun. Il a rappelé que « ces quotidiens ne seront pas transformés en hebdomadaire », assurant « qu’il n’y aurait pas de licenciement de journalistes ou d’employés ».

Hamid Grine, dont les propos ont été rapportés par l’agence officielle, a relevé par ailleurs qu’une « amélioration en matière du respect de l’éthique et de la déontologie a été globalement enregistrée depuis le lancement des cycles de formation en faveur des journalistes en 2014 ». « Grâce à une certaine prise de conscience des journalistes, je peux dire globalement qu’il y a un léger mieux en matière de respect des règles déontologiques de la presse », a-t-il dit.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close