search-form-close
Human Rights Watch appelle à la libération du blogueur Merzoug Touati

Human Rights Watch appelle à la libération du blogueur Merzoug Touati

Human Rights Watch (HRW) a appelé, dans un communiqué publié ce lundi 22 juillet, à la libération du blogueur Merzoug Touati condamné en appel à 7 ans de prison ferme le 21 juin. Le blogueur emprisonné notamment pour avoir publié une interview avec un diplomate israélien est en grève de la faim depuis 14 jours.

« Sept ans en prison pour un journaliste citoyen pour s’être exprimé de façon pacifique et avoir fait du journalisme est une dénonciation accablante de l’état de la liberté d’expression en Algérie », a déclaré Sarah Leah Whitson, directrice d’HRW pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, citée dans le communiqué.

Selon le communiqué, Salah Dabouz, avocat de Touati, a informé HRW que lors de la sa dernière visite, le 16 juillet, le blogueur avait perdu du poids et paraissait faible. « Il m’a dit qu’il protestait contre une procès qu’il juge politique et contre une condamnation injuste », a également déclaré Me Salah Dabouz à l’ONG.

« Touati ne devrait pas être en prison et il ne devrait certainement pas mourir en prison parce que ses droits ont été violées », a déclaré Whitson, ajoutant que « l’Algérie devrait libérer immédiatement et respecter son engagement au respect de la liberté d’expression ».

Dans son communiqué, HRW rappelle que « les autorités algériennes ont poursuivi plusieurs blogueurs et journalistes durant les deux dernières années pour des accusations de diffamation criminelle, insulte au président ou pour des faits liés à leurs publications sur les réseaux sociaux ».

« L’Algérie est partie prenante au pacte international relatif aux droits civils et politiques qui garantit la liberté d’expression en vertu de l’article 19 et a longtemps été critiquée par le comité des droits de l’Homme des Nations Unies et d’autres organes et experts des droits de l’Homme pour violation de la liberté d’expression, nonobstant les protections prévues dans la constitution de 2016 », peut-on également lire dans le communiqué d’Human Rights Watch.

| LIRE AUSSI : Liberté d’expression : RSF apporte son soutien à Merzoug Touati, en grève de la faim

  • Les derniers articles