search-form-close
Importé de Libye, du henné dangereux sur le marché algérien

Importé de Libye, du henné dangereux sur le marché algérien

Du henné noir, importé de Libye et vendu sur le marché algérien, est dangereux pour la santé et serait mortel. Le ministère du Commerce a saisi, par lettre le 15 avril courant, toutes les directions de wilayas pour les prévenir contre la vente de ce produit.

La direction du contrôle économique et la répression de la fraude a constaté que le henné noir libyen contient des « substances chimiques toxiques pouvant causer des inflammations de la peau et des intoxications pouvant entraîner la mort, d’après les analyses faites par le ministère libyen de la santé ».

Selon le même document, publié par l’Organisation algérienne de protection et d’orientation du consommateur et de son environnement (APOCE) sur sa page Facebook, le henné noir aurait causé la mort de 59 personnes en Libye.

D’après des médias libyens, le henné noir incriminé serait frelaté ou d’origine douteuse. En plus des 59 décès, il a été à l’origine de l’empoisonnement de 149 personnes dans ce pays.

Le PPD, un produit toxique

Le henné noir contient du P.Phenylenediamine (PPD) qui est réputé toxique car dérivé du goudron (le goudron est connu pour être cancérigène).

Le PPD peut provoquer des allergies cutanées de gravité variable pour la peau et des complications sanitaires irréversibles. Le PPD, qui a la caractéristique de résister à la chaleur, est présent également dans les teintures foncées pour cheveux, dans les encres et dans les pneus.

Le rajout du PDD, qui est une diamine aromatique, fait du henné noir, un produit chimique destiné surtout pour les tatouages dont la qualité est de durer plus longtemps et de sécher rapidement.

Ces tatouages ont provoqué dernièrement des complications cutanées en Égypte et en Libye où le henné noir est très utilisé comme en Inde, au Pakistan ou dans les pays du Golfe.

L’European Society of Tattoo and Pigment Research a lancé, dernièrement, un avertissement quant à l’utilisation du henné noir contenant du PPD, très prisé par les amateurs du tatouage.

Aux États Unis, le National Cancer Institute a également averti contre l’utilisation du PPD après avoir fait le lien avec des cas de tumeurs (notamment chez les femmes qui utilisent des colorations capillaires).

Le PPD figure sur une liste rouge au Canada. Déjà à l’état naturel, le henné est un produit dangereux, surtout pour les jeunes personnes. Il peut provoquer des maladies du sang comme le déficit en globules rouges.

Le henné, qui donne des teintures rouge ou orange, est obtenu à partir du broyage des feuilles du Lawsonia Inermis, un arbuste qui pousse en Afrique et en Asie. Le henné noir n’existe pas à l’état naturel. D’où le rajout du PPD et d’autres produits chimiques.

close