search-form-close
LADDH : « La détention de Khaled Drareni est un affront aux droits de l’Homme »

LADDH : « La détention de Khaled Drareni est un affront aux droits de l’Homme »

La Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH) a appelé ce dimanche 13 septembre à la « libération immédiate », du journaliste Khaled Drareni estimant que sa détention est « un affront aux droits de l’Homme ».

« Khaled Drareni est à son sixième mois de détention alors qu’il n’a fait qu’exercer ses droits aux libertés d’expression et de la presse », indique l’organisation dans une déclaration publiée ce dimanche.

« Les droits aux libertés d’expression et de la presse ne sont pas des crimes. Ils sont consacrés et garantis par la Constitution et le pacte international relatif aux droits civils et politiques ratifié par l’Algérie », ajoute la LADDH.

L’ONG appelle en outre à « la libération de tous les détenus d’opinion et à la cessation d’arrestations et de poursuites des personnes n’ayant fait qu’exprimer pacifiquement une opinion ».

Khaled Drareni et les militants Samir Benlarbi et Slimane Hamitouche ont été jugés en appel mardi dernier, 8 septembre, devant la Cour d’Alger.

Le parquet a requis 4 ans de prison ferme et 50 000 Da d’amende contre eux. En première instance, début août, le tribunal de Sidi M’hamed avait condamné Drareni à 3 ans de prison ferme et ses deux co-inculpés à 2 ans de prison dont quatre mois fermes. Ils avaient été arrêtés le 7 mars dernier lors d’une marche à Alger.

Leur procès en appel s’est déroulé mardi 8 septembre, et le verdict est fixé au mardi 15 septembre.

  • Les derniers articles