search-form-close
Les cinq choses à savoir sur la relation algéro-américaine, selon le Pentagone

Les cinq choses à savoir sur la relation algéro-américaine, selon le Pentagone

Le général-major Mohammed Bachar, directeur du département de l’Emploi et de la Préparation de l’état-major, a rencontré cette semaine à Washington James Anderson, sous-secrétaire adjoint du ministère de la Défense américain, a indiqué l’attachée de presse en chef du Pentagone, citée dans un communiqué du ministère de la Défense américain.

Mohammed Bachar et James Anderson se sont rencontrés pour « renouveler et revigorer » la coopération en matière d’intérêts de défense communs lors du neuvième dialogue militaire entre les États-Unis et l’Algérie, qui s’est tenu du 18 au 21 novembre, a déclaré Alyssa Farah.

Ils ont également discuté de la sécurité régionale, notamment l’instabilité en Libye, ainsi que de la coopération dans le domaine de la sécurité, notamment les échanges en matière de formation et de défense, a-t-elle souligné.

James Anderson a exprimé « l’engagement continu » du ministère de la Défense américain à s’associer avec l’Algérie pour lutter contre les menaces terroristes en Afrique du Nord et a remercié Mohammed Bachar pour son engagement au partenariat et ses efforts visant à faire progresser les objectifs communs, a ajouté Alyssa Farah.

Le Pentagone a par ailleurs rappelé, dans ce même communiqué, cinq choses à savoir sur la relation entre les deux pays. La première est que l’Algérie est « un partenaire stratégique et compétent, avec lequel les États-Unis entretiennent des relations de coopération solides en matière de diplomatie, de maintien de l’ordre, d’économie et de sécurité ».

La deuxième chose est que les États-Unis et l’Algérie « collaborent pour atteindre des objectifs communs de sécurité régionale à travers la coopération, notamment des échanges d’expertise et d’expérience, d’exercices militaires, d’enseignement et de formation des militaires »

La troisième chose à savoir est que l’Algérie a « l’une des forces armées les plus puissantes d’Afrique, avec une armée qui dispose de plateformes développées sur terre, air et mer, et possède une grande expertise dans les opérations de lutte contre le terrorisme ».

Le quatrième point cité par le Pentagone est relatif au « rôle constructif » de l’Algérie dans « la promotion de la stabilité régionale ».

Enfin, l’Algérie, « est l’un des principaux partenaires commerciaux des États-Unis dans la région Moyen-Orient/Afrique du Nord. »

  • Les derniers articles