search-form-close
Mostaganem : de plus en plus de cadavres de « harragas » retrouvés par des pécheurs

Mostaganem : de plus en plus de cadavres de « harragas » retrouvés par des pécheurs

Pas moins de trois cadavres de « harragas», non encore identifiés, ont été retrouvés ces derniers jours par des pécheurs au large des plages de Mostaganem, point de départ de nombreux candidats à l’immigration clandestine ces dernières semaines.

Selon la Protection civile de cette ville citée par l’agence officielle, le corps d’une personne non identifiée, découvert par des pêcheurs jeudi à l’aube au large du littoral de Mostaganem, a été repêché. Le corps en état de décomposition avancée, découvert dans un filet de pêche, a été remis au port commercial de Mostaganem à l’unité de la Protection civile qui l’a transféré à son tour vers la morgue de l’établissement hospitalier « Che Guevara », ont précisé ces source. Pour ces sources, il s’agirait probablement d’un candidat à l’immigration clandestine dont la tentative a échoué tragiquement.

Cette découverte intervient au lendemain du repêchage d’un autre cadavre au large du littoral de Mostaganem. « Le corps d’une personne non identifiée âgée entre 25 et 30 an a été retrouvé en état de décomposition partielle par des pêcheurs et ramené vers le port commercial », a annoncé la Protection civile.

Vendredi dernier, le corps sans âme d’une autre personne a été repêché par la Protection civile au large dans la région est de la wilaya de Mostaganem, suite à l’échec d’une tentative d’émigration clandestine de 50 candidats, selon les mêmes sources. Des pêcheurs ont retrouvé, le même jour, un jeune entre la vie et la mort sur la plage de Hadjadj, qui a été transféré vers le service de réanimation de l’hôpital de Mostaganem, ont encore rappelé ces sources.

close