search-form-close
Ouyahia s’agace des lectures faites de ses propos sur le gouvernement et la démagogie

Ouyahia s’agace des lectures faites de ses propos sur le gouvernement et la démagogie

New Press
Ahmed Ouyahia, chef de cabinet du président de la République & SG du RND

Ahmed Ouyahia semblait, ce samedi, quelque peu agacé. La cause ? Le chef du RND n’a pas apprécié qu’on interprète sa phrase d’hier – « l’Algérie a besoin de faire reculer le populisme et la démagogie » – comme une pique adressée à l’ancien premier ministre, Abdelmalek Sellal.

| LIRE AUSSIOuyahia félicite enfin Tebboune et l’invite à rompre avec la démagogie et le populisme

« On a écrit que le SG du RND a déclaré dans son allocution que l’Algérie doit s’éloigner de la démagogie et du populisme et on a dit qu’il s’attaquait Sellal. Qui pratiquait la démagogie ? Le gouvernement, qui a rempli son devoir, comme l’année passée lorsqu’il a présenté ce qui est devenu la loi de finance 2017, et le Premier ministre qui a présenté cette loi ou ceux qui voulaient le chaos dans le pays, en disant voilà le gouvernement qui veut écraser le peuple ? Qui pratique la démagogie, le gouvernement précédent qui a présenté l’amendement de la loi sur les retraites ou les gens qui jugent le pays en disant que ce gouvernement veut spolier les droits des travailleurs ? », s’est-il interrogé dans une courte allocution à la clôture des travaux du conseil national tenus à Zeralda.

Soutien au président et à Tebboune

« Il peut y avoir, de temps à autre, de l’incompréhension, même si le discours a été distribué en arabe et en français, mais de temps à autre, il y a d’autres objectifs », a-t-il accusé ajoutant : « et ça, je le laisserai à la conférence pour clarifier tout ce qui doit être clarifié ». Ouyahia animera ce dimanche une conférence de presse au siège du parti à Ben-Aknoun.

Par ailleurs, tout en réitérant son soutien au président de la République et à Abdelmadjid Tebboune, le conseil national du RND a, dans sa résolution finale, invité à une « accélération de la diversification de l’économie nationale et de nos exportations, telle que tracée dans le programme de M. le président de la République« .

Dans ce contexte, il considère aussi que la « concrétisation de cette diversification passe notamment par un allègement et une décentralisation des procédures liées à l’acte d’investissement dans tous les secteurs, ainsi qu’une carte politique d’orientation spatiale et sectorielle pour garantir un développement harmonieux et bien réparti à travers tout le pays ».

Exclusion de huit membres du CN

Au chapitre organique, Ahmed Ouyahia a annoncé le remplacement d’une quinzaine de membres (3 décédés, 8 exclus et 4 démissions) dont huit membres du conseil national pour s’être présentés sur d’autres listes lors du dernier scrutin. « Ils ont été exclus, non pas par vengeance, mais en vertu des statuts et du règlement intérieur du parti », explique-t-il.

| LIRE AUSSIOuyahia obtient le feu vert pour poursuivre la restructuration du RND

Dans le même ordre d’idées, il a annoncé la désignation au sein du bureau national de quatre membres : Tayeb Zitouni qui remplace Miloud Chorfi (décédé), Ali Rezgui en remplacement d’Omar Bakeri, de Hakim Berri représentant les jeunes, et Nadjet Lamamra représentant les femmes.

  • Les derniers articles

close