search-form-close
RSF dénonce le sabotage d’une conférence sur la liberté de la presse au Maroc

RSF dénonce le sabotage d’une conférence sur la liberté de la presse au Maroc

L’organisation Reporters sans frontières (RSF) a dénoncé lundi des faits d’intimidation lors d’une conférence sur la liberté de la presse au Maroc organisée le 15 février à Paris, en demandant aux autorités françaises d’ouvrir une enquête.

Cette conférence était organisée par l’Association de défense des droits de l’Homme au Maroc (ASDHOM), avec plusieurs journalistes et militants des droits humains, pour la plupart des Marocains en délicatesse avec le pouvoir à Rabat.

Des images de la séance diffusées sur les réseaux sociaux montrent un groupe d’hommes proférant des insultes et interrompant les débats, tandis que l’un d’eux menace « ceux qui insulteraient le roi Mohammed VI ».

Dans un communiqué publié lundi, RSF demande aux autorités françaises d' »identifier les responsables du sabotage de cette conférence et de prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la sécurité des journalistes et l’exercice de la liberté de la presse sur le sol français ».

L’ASDHOM a pour sa part dénoncé dans un communiqué séparé des « barbouzes d’un autre temps » ayant « usé de tous les moyens pour accomplir leur basse oeuvre » avec « des méthodes d’intimidations des années de plomb qu’on croyait, à tort, révolues », en référence au règne du roi Hassan II.

Dans son dernier classement annuel sur la liberté de la presse, Reporters sans frontières a classé le Maroc 135e sur 180 pays.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close