search-form-close

Sahara occidental : les médias marocains applaudissent une résolution « très favorable » au Maroc

Les médias marocains ont accueilli positivement l’annonce du projet de résolution du Conseil de sécurité de l’ONU renouvelant le mandat de la Minurso, évoquant une résolution « très favorable » pour le Maroc.

Publicité
Loading ads video ..

« Le Maroc finira-t-il par obtenir gain de cause suite aux récentes tensions dans le dossier du Sahara ? », s’interroge Telquel. « C’est ce que semble indiquer un draft (brouillon) de la résolution rédigée par les États-Unis en tant que “pen holder” du Groupe des Amis du Sahara, qui comprend aussi l’Espagne, la France, le Royaume-Uni, la Russie, et les États-Unis », écrit le journal.

« Au vu du rapport du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, daté du 29 mars, on craignait le pire. À la lecture du projet de résolution, on est en grande partie rassuré », affirme de son côté le site marocain Media 24. « La plupart des omissions contenues dans le rapport ont été finalement rattrapées, et une partie importante des déséquilibres du rapport Guterres a été corrigée », soutient la même source, qui avance que « le Maroc y obtient satisfaction, partiellement ou totalement, sur plusieurs points essentiels qui avaient été occultés par le rapport Guterres ».

« Au-delà des formules de rigueur, revenant comme un leitmotiv dans les différentes résolutions adoptées jusqu’ici, le présent projet sort en quelque du schéma classique en bousculant les paramètres anciens voulus par Alger », explique Le360, réputé très prochain du Palais royal, notant que « jamais auparavant, le Conseil de sécurité n’a appelé autant les ‘’pays voisins’’ à s’impliquer et à faciliter les négociations ».

« Dans l’ensemble, le texte est favorable au Maroc, grâce notamment à la pression française », affirme de son côté Yabiladi, considérant toutefois que « le texte répond à certaines demandes du Maroc mais pas toutes ».

Selon la même source, l’appel aux États voisins à renforcer leurs engagements dans le processus de négociation  « vise essentiellement l’Algérie, puisque la Mauritanie, l’autre ‘’État voisin’’, a une influence très réduite sur le cours du conflit ».

« Cette recommandation répond en effet à une exigence marocaine pour une implication effective de l’Algérie dans le règlement du différend territorial », affirme le média marocain.

close