search-form-close
Sommet de l’opposition : Ali Ghediri n’a pas encore tranché sur sa participation

Sommet de l’opposition : Ali Ghediri n’a pas encore tranché sur sa participation

La participation d’Ali Ghediri, candidat indépendant à l’élection présidentielle, à la réunion de l’opposition, prévue mercredi 20 février, au siège du parti El Adala, à Alger, n’est pas encore tranchée.

D’après nos informations, Ali Ghediri annoncerait sa participation ou non ce mardi 19 février, à la veille de la réunion.

Initiée par Abdallah Djaballah, président d’El Adala, la réunion devra trancher la question de la désignation d’un candidat unique de l’opposition pour affronter le président Abdelaziz Bouteflika en course pour un 5e mandat.

Contacté par TSA, Lakhdar Benkhelaf, responsable au parti El Adala, a confirmé pourtant la participation de plusieurs candidats, chefs de partis et personnalités, dont Ali Ghediri. Il a cité aussi Ali Benflis, Abderrazak Makri,  Tahar Benbaibèche, Noureddine Bahbouh, Karim Tabou, Mohamed Saïd, Abdelaziz Rahabi, Saâd Bouakba, Abdelaziz Ghermoul, Abdelkader Bengrina (ou un autre représentant d’El Bina), Ahmed Benbitour et Mohamed Abbas.

« Nous allons discuter du programme que devra défendre le candidat de l’opposition ainsi que les réformes qu’il devra mener notamment sur l’ossature législative à adopter pour reconstruire l’État et la société. C’est le premier point. Le deuxième point est relatif à la désignation du candidat du consensus. Nous sommes optimistes à ce propos », a précisé Lakhdar Benkhelaf.

Abdallah Djaballah a, dans une précédente déclaration à TSA Arabi, souhaité la présence de tous, « sans exception ». Invité de TSA Direct, ce lundi 18 février, Abderrazak Makri, président du Mouvement de la société pour la paix (MSP) et candidat à l’élection présidentielle, a confirmé sa participation à la réunion de l’opposition.

« Nous avons œuvré pour qu’il y ait un candidat unique de l’opposition lorsque nous avons initié notre projet de consensus national. Quand ce projet n’a pas abouti, nous avons pris contact avec plusieurs personnalités de l’opposition pour leur dire que nous étions prêts à s’entendre sur un seul candidat. Nous avons même proposé Ali Benflis, Ahmed Benbitour, Mouloud Hamrouche et Mustapha Bouchachi. Si toute l’opposition se mettait d’accord sur un candidat, nous serions prêts à le soutenir. Nous leur avons dit si vous faites confiance à ces élections et que vous avez des appuis de parties pouvant protéger le scrutin de la fraude, nous n’avons pas de problème pour apporter notre appui. Mais, nous n’avons pas trouvé de réponse. C’est là que nous avons décidé de présenter notre candidature », a expliqué Abderrazak Makri.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close