search-form-close
Tewfik Khelladi, DG de l’ENTV : « Les achats de programmes étrangers réduits à zéro »

Tewfik Khelladi, DG de l’ENTV : « Les achats de programmes étrangers réduits à zéro »

New Press
Tewfik Khelladi, DG de l’ENTV

L’ENTV n’achète plus de programmes étrangers en raison des restrictions budgétaires imposées par la conjoncture économique. «Pour la deuxième année consécutive, le budget consacré à la production des programmes, aussi bien en interne qu’en externe, a été réduit d’environ 10% alors que les achats de programmes étrangers ont continué à être gelés et réduits à zéro », a annoncé, ce lundi 22 mai, Tewfik Khelladi, directeur général de l’ENTV, lors d’une conférence de presse au siège de la télévision publique à Alger.

Ces deux dernières années, le budget consacré à la production et aux achats des programmes a baissé de 34%. « Cette année, nous allons être au-dessous de 400 millions de dinars pour les programmes du Ramadan », a-t-il précisé. « Cet effort d’économie dicté par les impératifs du moment se traduit également par une mutualisation plus poussée des ressources en programmes de l’Établissement qui font l’objet d’une multidiffusion croisée et étudiée sur les différentes antennes du groupe. Dans le même ordre d’idées, les chaînes terrestre et A3 diffuseront en commun le programme entre 17h20 et 22h, soit la tranche de forte audience », a-t-il déclaré.

Kheladi a indiqué que la rationalisation des ressources financières demeure un axe prioritaire pour le groupe public de télévision au même titre que l’algérianisation des contenus et la diversité des programmes. Le taux d’intégration national est, selon lui, de 90% sur Al Ardhia  (la Chaîne terrestre). « Cette chaîne est la plus ouverte aux programmes étrangers. Elle n’est pas contrainte de respecter certains droits de diffusion comme c’est le cas pour les chaînes sur satellites », a-t-il dit.

« Algérianisation » des contenus

Le groupe public de télévision comprend cinq chaînes : El Ardhia, A3, Canal Algérie, la chaîne 4 (Tamazight) et la chaîne 5 (Religieuse). « Entamée ces dernières années, l’algérianisation des contenus sera poursuivie et approfondie, d’une part, en guise de contribution à la promotion de la culture nationale et du potentiel de production local et, d’autre part, pour coller aux attentes du public qui accorde sa préférence aux programmes nationaux, en particulier durant le Ramadan », a souligné le DG de l’ENTV.

Durant le Ramadan, dont la nuit du doute est fixée pour vendredi prochain, l’ENTV diffusera deux nouveaux feuilletons : « Samt el Abriya’a » (le silence des innocents) d’Amar Tribeche et « Ibn Badis », le fondateur de l’Association des oulémas musulmans algériens.

Ce feuilleton, écrit par Zhor Ouinissi et réalisé par Ammar Mohcine, n’a pas de rapport avec le long-métrage « Ibn Badis » de « Bassil Al Khatib », dont l’avant-première est prévue ce mardi 23 mai à la salle Ahmed Bey de Constantine.  L’ENTV diffusera aussi plusieurs sitcoms, sketchs et séries comiques en arabe et en tamazight comme « H’na oua yemana », « Assaber Inal », « Benti Laaziza », « N’na Zaazi », « Dar Si Tahar », « Machi Sahel » et « Hamouda Oua elayada ». « Ces séries seront l’occasion de renouer avec des comédiens très populaires comme Chafia Boudraa, Krikèche, Hakim Dekkar et Sid Ahmed Agoumi qui est un peu souffrant et à qui nous souhaitons un prompt rétablissement », a noté Tewfik Khelladi.

Au programme durant le Ramadan, figure aussi une nouvelle émission de jeu culinaire, adaptée d’un format international, « Radjli chef » d’El Hadi Bouabdallah, et une nouvelle production pour enfants, « Tell Ezzouhour », présentée par la comédienne Mouni Boualem.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close