search-form-close
Zeghmati critique le système de formation des magistrats

Zeghmati critique le système de formation des magistrats

Le ministre de la Justice, Belkacem Zeghmati, a appelé ce dimanche à revoir « radicalement » le cursus de formation du magistrat.

« Nous avons une amère expérience en la matière. La formation du juge ne doit pas porter uniquement sur les connaissances de droit. Le magistrat n’est pas un fonctionnaire ordinaire. Il met entre ses mains la liberté des citoyens, leurs droits et parfois même leur vie » a estimé Zeghmati devant les députés de l’APN à l’occasion de la présentation du projet de loi modifiant le Code de procédure pénale.

« Dites-moi comment peut-on former en 3 ans 416 magistrats ? Est-ce que cela est sérieux ? Est-ce raisonnable ? Et pouvez-vous me dire qu’en 3 ans, on peut inculquer non seulement les connaissances de droit, non seulement les connaissances de lois mais tout ce qui va avec la mission de magistrat ? C’est utopique », a jugé Zeghmati, en appelant à « revoir radicalement la formation de magistrat ».

« Dans les années 1970 et le début des années 1980 quand l’École nationale d’administration (ENA) formait des magistrats, il y avait 13 magistrats au maximum dans une section. L’État formait des magistrats de qualité. Aujourd’hui, on forme 500 magistrats en 3 années et on met entre leurs mains la vie des gens et leurs biens et leurs droits », a-t-il affirmé.

C’est la première intervention de Zeghmati depuis la fin de son bras de fer avec le Syndicat des magistrats (SNM). Les juges ont observé une grève de 9 jours pour contester les mutations de près de 3000 magistrats et réclamer une justice indépendance. Un accord, signé entre les deux parties, a mis fin à cette grève.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close