search-form-close
39e vendredi : les principaux événements

39e vendredi : les principaux événements

22h00. Fin de ce direct.

17h00. Alger, Me Bouchachi s’exprime sur le 39e vendredi, et la condamnation des porteurs du drapeau amazigh.

Algérie: 39ème vendredi de mobilisation populaire contre le pouvoir. Alger: Mustapha Bouchachi au micro de Berbère Télévision

Algérie: 39ème vendredi de mobilisation populaire contre le pouvoir. Alger: Mustapha Bouchachi au micro de Berbère Télévision

Publiée par Berbère Télévision sur Vendredi 15 novembre 2019

16h35. Sidi Bel Abbès: La mobilisation n’a pas décru, bien au contraire, une grande marche s’est déroulée ce vendredi. Les manifestants ont réitéré leurs revendications politique liées au « rejet massif des élections prévues en décembre prochain » et pour « la libération des détenus d’opinion ».

16h21. Les manifestants commencent à se disperser dans le calme à Tizi Ouzou après une 39e marche qui a drainé les foules des premières semaines de la révolution populaire. Des milliers de pancartes exprimant le rejet des élections ont été brandies par les manifestants.

16h20. Oran : Un grand rassemblement se tient actuellement devant le siège de la wilaya marquant la fin d’une grande manifestation ce 39e vendredi. La mobilisation est intacte. Divers slogans ont été formulés aujourd’hui dont notamment « Non aux élections du 12 décembre », « contre les emprisonnements de militants pacifiques » et « pour l’instauration d’une République démocratique et le respect d’un Etat de droit et des libertés garanties par la Constitution ».

16h15. Des manifestations populaires se déroulent dans plusieurs villes du pays : Alger, Constantine, Oran, Annaba, Tlemcen, Mostaganem, Jijel, Bordj Bou Arreridj, Médéa, Biskra, M’sila, Batna, Khenchela, Ain Defla, Bejaia, Tizi Ouzou, Bouira, etc.

Les manifestants ont réitéré leur refus d’aller voter le 12 décembre, réclamer la libération des détenus du hirak et le départ des symboles du régime.

16h10. Mostaganem, les manifestants réclament le changement radical du système

15h50. Alger : les manifestants déploient une immense banderole portant les photos des détenus du hirak.


15h40. Alger : les journalistes manifestent pour une presse libre.


15h30. Alger : Audin, Didouche, rue Pasteur sont noires de monde.


15h25. Oran : l’ambiance de la manifestation est très festive. Beaucoup de couleurs de drapeaux, beaucoup de femmes, jeunes et moins jeunes et surtout beaucoup de chants et d’ovations.

15h17. Alger : sous la pluie, les citoyens continuent de manifester pour dire non aux élections du 12 décembre, réclamer le départ des symboles du régime de Bouteflika et la libération des détenus du hirak.


15h16. Oran : il y a une très grande mobilisation ce 39e vendredi. « Hakda wassani baba, manvotich ala el aissaba (Mon père m’a recommandé de ne pas voter pour la bande) », clament les milliers de manifestants qui défilent dans la rue Ben M’hidi.

15h15. Tizi Ouzou : des centaines de milliers de manifestants au centre-ville.


15h03. Alger : le nombre de manifestants a augmenté après l’arrivée des manifestants de Bab El oued et de la Casbah.


15h01. Jijel : les manifestants défilent dans les rues de la ville pour le 39e vendredi.

15h00. Oran : il y a une forte présence des manifestants qui marchent dans la rue Larbi Ben M’hidi. « Yetnahaw gaâ el aissaba (Tous les éléments de la bande vont dégager) », réclament les marcheurs.

14h55. Oran : « Wallah ma rana habssin, makanch el vot (Nous n’allons pas nous arrêter de manifester, il n’y aura pas de vote) », scandent les manifestants.

14h42. Alger : les manifestants se mettent à l’abri à cause de la pluie.


14h41. Oran : « Hé, ho, leblad bladna we ndirou rayna, makanch el vot (L’Algérie est notre pays, nous ferons ce que nous voulons, il n’y aura pas de vote) », scandent les manifestants qui remontent tout au long du boulevard Emir Abdelkader.

14h40. Mostaganem : « Chaâb yourid listiqlal », scandent les manifestants mobilisés ce vendredi dans les rues du centre-ville.

14h32. Tizi Ouzou : la foule chante en chœur « La Liberté » de Soolking.

14h31. Oran : début de manifestation à la place du Premier novembre (ex-place d’armes) ce vendredi.

14h30. Constantine : des manifestants réclament la libération des détenus du Hirak.


14h32. Alger : les manifestants disent non au vote.


14h28. Alger : il pleut encore plus fort et les manifestants continuent de manifester.


14h20. Alger : sous la pluie et la grêle, les manifestants scandent : « Istiqlal ».


14h20. Tizi Ouzou : les manifestants scandent : « Oulach lvote oulach ».


14h10. Alger : sous une pluie battante, les manifestants continuent de défiler dans le centre-ville.


14h00. Bordj Bou Arreridj : une manifestation contre les élections et pour réclamer un changement radical se déroule actuellement dans les rues de la ville.

13h56. Alger : les manifestants plus nombreux que vendredi dernier à la même heure.


15h45. Bejaia : des milliers de manifestants dans la rue pour le 39e vendredi.

13h54. La manifestation du 39e vendredi a commencé à Bouira.

13h53. Alger, malgré la pluie la manifestation se poursuit.

13h52. Tizi Ouzou : immense drapeau national déployé par les manifestants.


13h45. Tizi Ouzou : des milliers de manifestants sont rassemblés en prévision de la 39e marche pour la rupture radicale avec le système et le rejet des élections du 12 décembre.


13h40. Alger : rassemblement des journalistes pour dénoncer la censure.


12h00. Alger : un manifestant offre des crêpes aux marcheurs.


11h45. Alger : le message d’un manifestant aux 5 candidats à la présidentielle.


11h35. Alger : les manifestants continuent de défiler dans le centre-ville. Ils sont plus nombreux que vendredi dernier à la même heure. Ils scandent des slogans hostiles aux élections et réclament le départ de Bensalah et Bedoui.


11h20. Alger : les manifestants disent non au vote.


11h05. Alger : la manifestation du 39e vendredi a commencé et les manifestants continuent de se rassembler dans le centre-ville.


Les Algériens s’apprêtent à manifester pour le 39e vendredi consécutif depuis le 22 février dernier. Ces nouvelles manifestations interviennent alors que le compte à rebours pour le scrutin du 12 décembre a commencé.

Dimanche, la campagne électorale débutera officiellement. Cinq candidats vont s’affronter : l’ancien chef de gouvernement et président du parti Talaie el Hourriyet Ali Benflis, l’ex-Premier ministre Abdelmadjid Tebboune, l’ancien ministre de la Culture et actuel secrétaire général par intérim du RND Azzedine Mihoubi, l’ancien ministre de Tourisme et président du Mouvement el-Bina Abdelkader Bengrina et le président du parti Front Al-Moustakbel Abdelaziz Belaid.

A moins d’un mois de la présidentielle, aucune mesure d’apaisement n’a été annoncée par le pouvoir. Bien au contraire : cette semaine, le tribunal de Sidi M’hamed a condamné 28 manifestants arrêtés en possession du drapeau amazigh. Le tribunal de Bainem a relaxé cinq manifestants qui étaient poursuivis pour les mêmes faits.

Les journalistes se plaignent également de la poursuite de la censure. Une pétition, lancée en milieu de semaine par des journalistes pour dénoncer la censure et les pressions qu’ils subissent, a recueilli plusieurs centaines de signatures. Ce vendredi, les journalistes ont décidé de couvrir collectivement la marche à Alger, en guise de protestation contre la censure.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close