search-form-close
Cevital réagit à l’incarcération de son PDG Issad Rebrab

Cevital réagit à l’incarcération de son PDG Issad Rebrab

Au lendemain du placement sous mandat de dépôt de son PDG Issad Rebrab, le groupe Cevital a réagi, ce mardi 23 avril, via un communiqué. Le groupe se dit « étonné » face à cette décision « inattendue ».

« Néanmoins, nous tenons à souligner qu’il ne s’agit, comme le laisse entendre une certaine presse, ni d’affaire de corruption, ni de détournement, ni de dilapidation de deniers publics. Des pratiques qui sont contraires à notre éthique et à nos valeurs », écrit Cevital qui fournit des explications sur l’affaire qui a conduit à l’arrestation puis au placement sous mandat de dépôt de son PDG.

« Cette mesure judiciaire, qui concerne uniquement une des nombreuses filiales de Cevital, la société EvCon Industry, est basée à notre connaissance sur des allégations de fausses déclarations, de surfacturation et d’importation de matériel usagé, objet d’une plainte des services des Douanes algériennes datant de 2018 », écrit Cevital.

Le groupe ajoute : « Cette plainte a été déposée sur la base d’une seule et unique expertise, effectuée à la demande de la Direction des Douanes. Comme la loi nous le permet, nous nous sommes adressés au tribunal d’Alger pour la désignation d’un nouvel expert. Le tribunal nous a accordé ce droit, mais les services des douanes ont fait appel. Pourtant, cette contre-expertise aurait certainement permis d’apporter davantage d’éléments d’appréciation sur la valeur des équipements. Malgré cette réticence inexplicable des services des douanes, nous avons introduit auprès du tribunal une autre demande pour un nouvel expert. Elle est toujours en cours de traitement ».

Cevital, qui rappelle qu’il fait l’objet de blocages depuis des années, est formel : « Ces équipements de dernière technologie ont été fabriqués exclusivement et sur mesure pour un projet inédit de production d’eau-ultra-pure et de traitement des eaux (EvCon). Nous tenons à rappeler que ces équipements, acquis sur fonds propres, sont bel et bien neufs et que la valeur déclarée correspond à leur valeur réelle ».

« Issad Rebrab et ses 18000 collaborateurs restent sereins et déterminés et ont pleine confiance en la justice de notre pays pour faire éclater la vérité et lui permettre de recouvrer au plus vite sa liberté », conclut le communiqué.

  • Les derniers articles