search-form-close
Allemagne : un livre anti-islam en tête des ventes

Allemagne : un livre anti-islam en tête des ventes

La parution en Allemagne du livre « OPA Hostile – Comment l’islam freine le progrès et menace la société » de la figure politique d’extrême droite Thilo Sarrazin a déclenché une vive polémique dans le pays, le livre étant accusé d’être factuellement incorrect et de « renforcer les préjugés », rapportent plusieurs médias.

Économiste de formation, ancien haut fonctionnaire de la Banque centrale allemande, Thilo Sarrazin s’est reconverti dans la politique et ses idées jugées d’extrême droite auraient contribué à l’avènement du parti AfD. Son livre « L’Allemagne disparaît » publié en 2010 rencontrera un succès retentissant en Allemagne avec plus de 1.5 million d’exemplaires vendus.

Son plus récent livre, une charge contre l’islam, contiendrait beaucoup d’erreurs actuelles, d’imprécisions, de manipulations de statistiques et de raisonnements fallacieux, rapporte Libération. « Il a sélectionné des versets qui collaient avec l’idée qu’il se faisait déjà de l’islam, en reléguant de côté ceux qui pouvaient rendre sa lecture plus complexe », explique Johanna Pink, professeure d’études islamiques et d’histoire de l’islam à Fribourg-en-Brisgau (Bade-Wurtemberg).

« Il ne connaît pas les bases de l’histoire textuelle du Coran et de ses interprétations. Il n’a aucune idée de ce que le Coran représente pour les musulmans et ne connaît pas davantage les limites de ce rôle. En aucun cas l’approche religieuse musulmane ne se base sur une interprétation littérale du Coran ; pas même chez les salafistes, dont l’approche, au fond, se rapproche de celle de Sarrazin », affirme en outre la professeure.

Selon Johanna Pink, Thilo Sarrazin « prétend avoir écrit avec un regard neutre, objectif, sans préjugés sur le Coran, ce qui est ridicule à plusieurs titres. D’abord parce que l’un des principes essentiels de l’herméneutique c’est qu’aucun lecteur n’est capable d’ignorer ses préconceptions ; et ensuite parce qu’il est de toute évidence biaisé lorsqu’il parle de ce texte, avec ses remarques désobligeantes sur son vocabulaire, son manque de rationalité, sa conception du paradis, etc. ».

Le journal Tagesspiegel compare pour sa part l’ouvrage à « une version non-fictionnelle de Soumission, de Houellebecq, mais dénuée d’art », et appelle les lecteurs à ne pas le lire. Le tabloïd Bild, publication la plus populaire d’Allemagne, affirme de son côté que Sarrazin effectue des généralisations inappropriées lorsqu’il écrit que « l’honneur de l’homme musulman » se trouve « entre les jambes des femmes » ou lorsqu’il prétend que les musulmans ont tendance à être rapidement offensés, rapporte la Deutsche Welle.

L’hebdomadaire Der Feitarg reproche quant à lui à l’auteur ses catégorisations en noir en place. Tout comme les islamistes, Sarrazin « prend des versets individuels du Coran hors de leur contexte, sélectionne ceux dont il a besoin comme dans une boite à outils », dénonce l’hebdomadaire.

close